Wiccan Domhanda

AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Apis : Dieu de la fertilité et de la force

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Diana


avatar

Genre : Féminin Scorpion Messages : 1101
Date d'inscription : 11/08/2013
Age : 37
Localisation : Dans le Temple sacré

MessageSujet: Apis : Dieu de la fertilité et de la force   Dim 2 Mar 2014 - 16:55

APIS


(procession à Apis)


Apis (ou Hap ou Hep ou Hepu, en Grec : Απις Apis ou Epaphos, en Copte : Hape, en Araméen : Hpy חפי), est un Dieu de la fertilité, de la puissance sexuelle et de la force physique. Il était aussi le nom que l’on donnait aux taureaux sacrés de Memphis, gardés dans un Apieum voisin du grand temple de Ptah, dont ils étaient la manifestation vivante. Apis n'était pas le seul taureau sacré adoré en Égypte. Bien que moins connu, il y avait trois autres types de taureaux : Mnévis (ou Merur ou Mnévis-Mnévis-Uenen-Nofer), le taureau sacré lié Atoum-Rê, appelé "Renouveau de la vie" et adoré à Héliopolis ; Buris (ou Baj ou Bujis), le taureau sacré lié à Montou, vénéré à Hermonthis et appelé "Taureau sur les montagnes et le coucher du soleil" ; Le taureau lié au Dieu Min, vénéré par les Coptes.

Le Dieu Apis fut d'abord représenté par un taureau au pelage blanc tacheté par endroit de marques noires qui selon un code précis permettait de le distinguer de ses congénères. Il fut ensuite représenté comme un taureau couronné avec le disque solaire et l'uræus serpent (Cobra royal). Selon Hérodote (Historien Grec, v.484-v.425), le taureau sacré devait avoir certaines caractéristiques anatomiques très strictes : Un croissant (ou triangle) blanc sur le front, un scarabée sous la langue, un vautour sur le dos et les poils de la queue doubles. Sous sa forme anthropomorphe, il fut représenté comme un homme vêtu de la Chendjit (Pagne traditionnel du costume Égyptien) avec une tête de taureau dont les cornes enserraient un disque solaire. Ce dernier fut parfois doté d'un uræus.


Son lieu de culte principal fut Memphis, et ce depuis l'époque des premières dynasties, en tant que Dieu associé à la fertilité des troupeaux, avec le soleil et le Dieu du Nil. Cependant, son incarnation physique était vénérée dans tout le pays sous la forme d'un taureau vivant que les Prêtres sélectionnaient selon des signes divins qu'il portait. Il était alors conduit à Memphis et gardé dans un Apieum voisin de l'Hout-ka-Ptah (Le grand temple de Ptah), dont il était également une incarnation. Son culte ce déplaça à Alexandrie à l'époque Ptolémaïque, car il fut très populaire parmi les Grecs et les Romains.


Son culte est très ancien. Il fut vénéré dès la préhistoire. Les premières traces de sa présence, en tant que culte, sont représentées sur des gravures rupestres. Il est ensuite mentionné dans les Textes des Pyramides de l'Ancien Empire (2647-2150) et il fut vénéré jusqu'à l'Époque Romaine. Selon Diodore de Sicile (Historien et chroniqueur Grec, v.90-v.30), les femmes avaient l'habitude de relever leur jupe devant Apis. À partir du Nouvel Empire (1549-1080), il fut associé au Dieu Rê. C'est à partir de cette époque qu'il commença à être représenté portant le disque solaire entre ses cornes. À sa mort il devenait un Osiris sous le nom d'Osiris-Apis et se réincarnait en un nouveau taureau, que les Prêtres de Ptah étaient chargés de retrouver. Ainsi Apis symbolisera : La création (Ptah), la vie (Rê) et la mort (Osiris).

Une fois trouvé, une grande fête avait lieu. Toutefois, la durée de vie du taureau Apis était limitée à 25 ans. À la Basse Époque (656-332), il est représenté sur les sarcophages en taureau portant la momie du défunt sur son dos, le conduisant jusqu'à sa tombe. À Alexandrie, à l'époque Ptolémaïque, sa forme d'Osiris-Apis sera assimilée aux Dieux Apollon et Pluton et représenté sous celle du Dieu Sérapis. La mort d'un taureau Apis donnait lieu à un deuil national de soixante-dix jours (Le temps de sa momification). Il était déposé dans un sarcophage et enterré dans le Serapeum de Saqqarah. Contrairement à la plupart des cultes d'autres divinités de l'Égypte, celui du taureau Apis fut adopté par les Grecs, puis les Romains et dura jusque vers le IVe siècle ap.J.C.


Selon certaines légendes, il serait le fils d’une vache et du Dieu Ptah, qui se serait manifesté à elle sous la forme d'un feu céleste. D'autres le donnent comme le fils d'Isis, qui avait la forme d'une vache, fécondée par un rayon de soleil. Le taureau Apis, depuis le Nouvel Empire était considéré comme le héraut de Ptah, le Ka d'Osiris et plus tard de Sokar. Pour ce dernier, il est venu à être considéré comme l'un des membres des Dieux du panthéon Égyptiens associés à la mort.

Auguste Edouard Mariette, qui fouilla le Sérapéum de Saqqarah, mis au jour les sarcophages de 60 taureaux, datant d'une période allant de l'époque d'Amenhotep III (1390-1353/52), à celle de Ptolémée X Alexandre I Philométor (107-88). Dans un premier temps, chaque animal fut enterré dans un tombeau avec une chapelle construite au-dessus. Le Grand Prêtre de Ptah, Khaemwaset (ou Chaemwaset ou Khaemweset), 4e fils de Ramsès II (1279-1213) et le deuxième avec la Reine Isis-Nofret I (ou Iset-Nofret I), y aménagea une grande galerie avec des chambres latérales où logèrent les tombes. Une autre galerie fut ajoutée par Psammétique I (664-610). La découverte des pierres tombales avec la déclaration de l'âge des animaux, les dates de naissance et de mort, des références aux souverains contemporains, ont apporté beaucoup de lumière sur la chronologie de l'Égypte ancienne à partir XXIIe dynastie. Le nom de la mère du taureau et son lieu de naissance sont également souvent enregistrés. Les sarcophages sont généralement grands et raffinés attestant sûrement d'énormes frais d'inhumation.


Source : Antikforever
Revenir en haut Aller en bas
 

Apis : Dieu de la fertilité et de la force

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» MES DEUX ALLERGIES: L'ALCOOL ET DIEU
» Prière au Père ! Que Dieu te bénisse toi qui lit cette prière !
» Le nom de Dieu
» Courte prière à Dieu miséricordieux pour obtenir la grâce de vivre l'amour au quotidien
» Mon Dieu, merci de ce jour qui finit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wiccan Domhanda :: LES MYTHOLOGIES ET TRADITIONS PAÏENNES :: Netjerisme, Spiritualité Egyptienne :: Histoire d'Egypte :: Les Netjerou (Dieux égyptiens)-