Wiccan Domhanda

AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Poséidon - Dieu de la Mer et des Océans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vivacia


avatar

Genre : Féminin Bélier Messages : 395
Date d'inscription : 27/05/2014
Age : 26
Localisation : Bas-Rhin, Alsace

MessageSujet: Poséidon - Dieu de la Mer et des Océans   Jeu 7 Aoû 2014 - 16:41



Poséidon est le fils de Cronos et de Rhéa et le frère de Zeus, Hadès, Héra, Hestia et Déméter. Comme tous ses frères et soeurs excepté Zeus, Poséidon est dévoré à la naissance par son propre père, et rendu plus tard à la vie par le futur maître de l'Olympe.

Aux côtés des Hécatonchires et des Cyclopes, Poséidon s'allie à son frère Zeus pour mettre un terme au règne de Cronos, qui a quant à lui attiré dans ses armées les rangs des Titans. Afin de prouver leur reconnaissance à Zeus, qui les a délivrés du Tartare où leur frère Cronos les avait précipités, les Cyclopes forgent de précieuses armes aux trois Olympiens. A Zeus échoue le foudre, Hadès obtient la kunée (casque qui rend invisible) et Poséidon le trident ; il est celui qui referme sur les Titans les portes d'Airain du Tartare.

La Titanomachie signe la victoire de Zeus et sa fratrie, qui décident aussitôt depuis l'Olympe de se répartir l'univers. Poséidon reçoit la souveraineté sur les mers, tandis que Zeus règne sur le Ciel et Hadès sur les Enfers. Après avoir renoncé à la nymphe Thétis, Poséidon épouse Amphitrite, néréide fille de l'Océan qui règne à ses côtés sur les empires marins.

De ce mariage naissent avec certitude deux enfants légitimes, Triton (Messager des flots) et Benthésicymé (déesse des Vagues). Quant à Rhodé, si certaines traditions en font l'enfant du couple royal, d'autres rapportées par Diodore de Sicile en font en revanche la fille de Poséidon et d'Halia, une néréide. Poséidon a également bon nombre d'enfants avec d'autres divinités ou de simples femmes mortelles.

Comme son frère Zeus, ses unions adultères sont innombrables et comptent quelques noms bien connus ; Méduse (qui met au monde Pégase), sa soeur Déméter (dont naissent la nymphe Despina et Arion, un cheval immortel doué de parole), Gaïa (leur union donne naissance notamment à Antée et Charybde), Thoosa (soeur des Gorgones qui met au monde le cyclope Polyphème, tué par Ulysse pendant son Odyssée)...


Poséidon possède plusieurs épithètes homériques :

* ἐνοσίχθων / enosíkhtôn ou κινητὴρ γᾶς / kinêtềr gâs, « ébranleur du sol »
* ἵππιος ἄναξ / híppios ánax, « maître des chevaux »
* γαιήοχος / gaiếokhos, « maître de la terre »
* κυανοχαίτης / kyanokhaítês, « aux crins d'azur »
* γέρων ἅλιος / gérôn hálios, « le Vieux de la mer »


Le trident est son sceptre et son attribut principal ; le cheval, l'hippocampe et le dauphin sont les animaux emblématiques de son règne, et on le vénérait plus particulièrement à Eleusis, au cap Sounion ainsi qu'à Délos et sur l'île de Tinos.
   
POSEIDON DANS LA LEGENDE DOREE DES DIEUX ET DES HEROS (MARIO MEUNIER)


Ecoute-moi, Poséidon, chante un vieil hymne en l'honneur de ce Dieu, écoute-moi, ô toi qui ébranles la terre et qui portes une sombre chevelure ! Conduit par des chevaux rapides, tu brandis en tes mains un long trident d'airain et tu diriges à travers l'eau salée ton quadruple attelage ! Ô toi, à qui le sort concéda l'empire sur les eaux profondes et larges de la mer, protège les assises de la Terre, donne un bon souffle aux navires, et accorde-moi la paix, la santé et les bienfaits d'une richesse irréprochable !

Poséidon, en effet, est le Dieu de la Mer. Frère de Zeus, roi du vaste ciel, il a obtenu en partage quand l'héritage du monde universel fut partagé en trois lots, de régner en maître sur l'Océan, les îles et les rivages. Ce souverain des eaux en habite les profondeurs glauques. Bien au-dessous des vagues et comme au sein profond d'une améthyste liquide s'étend sa demeure. Toutes les plus transparentes irisations des nacres en ornent les parois, et toute la diversité des plantes de la mer en décore les jardins.

Ce souverain seigneur du royaume des ondes, quand il quitte son habitation, se recouvre d'abord d'une cuirasse éclatante ; prenant ensuite son trident d'une main et de l'autre les guides, il monte sur un char traîné par deux ou par quatre chevaux.
La mer en souriant s'ouvre à son passage ; les dauphins bondissent et les monstres marins, reconnaissant leur maître, sortent de leurs retraites, se groupent pour le suivre ou pour lui faire escorte. La colère des flots s'apaise alors tout à coup ; la joie rend la mer tranquille et lumineuse, et le souffle d'une brise odorante et légère moire à peine l'immensité de la plaine liquide au-dessus de laquelle flottent, comme une écume blanche, les crinières au long poil des chevaux qui font rouler, sans mouiller son essieu, le quadrige sacré.

D'autres fois, Poséidon, sujet comme son frère à de brusques colères, assombrit la surface des eaux et soulève avec un bruit terrifiant des vagues formidables. Alors, du fond de l'horizon on voit accourir, furibonds et tragiques, tout blanc d'écumes et ruisselants d'onde amère, les chevaux du Dieu des tempêtes marines. Des nuages lugubres attristent l'étendue, de redoutables vents se déchaînent dans le ciel, et le sauvage tumulte des vagues en fureur tourmentent les carènes, brise les mâts, déchire les voiles et force les navires à s'enfoncer dans les sables ou à s'échouer sur des bancs de rochers inconnus.

Non seulement Poséidon, en soulevant les flots, brise le calme des mers, mais en suscitant les vagues mugissantes et les raz de marée qui viennent s'écrouler aux pieds des hautes falaises, les éroder, les secouer et les abattre, ce Dieu est censé dans sa colère avoir la puissance d'ébranler les rivages et de convulsionner le sol des continents. Voit-on des îles et des îlots parsemés dans la mer, de larges déchirures dans le flanc d'un littoral abrupt, c'est le trident de Poséidon qui a fendu les rochers, démantelé les montagnes, et fait rouler au large pour en former autant d'îles, les formidables blocs qu'il en avait détachés.

D'autre part, pour expliquer l'apparition des sources que souvent font jaillir en disloquant le sol les tremblements de terre, on dit encore que c'est en frappant un coup de son trident que Poséidon les fait apparaître. Mais s'il est au pouvoir de ce dieu de faire sourdre les eaux dans les contrées les plus arides, il peut aussi par un effet inverse dessécher un pays et en tarir les puits et les citernes.

Poséidon est largement représenté sous les traits d'un homme au corps puissant et à la large poitrine. Son attitude et sa physionomie, quoique parfois soucieuses et sombres, ont une majesté calme et royale. Il porte de longs cheveux avec de grandes boucles qui lui retombent par-devant les épaules. Parmi les poissons, le thon, le dauphin et l'hippocampe lui sont particulièrement consacrés. Le cheval et le taureau, l'un symbolisant les vagues qui écument, galopent et se cabrent, l'autre la sauvage énergie de la mer mugissante, sont entre tous les animaux terrestres, les victimes que préféraient ses autels.

Revenir en haut Aller en bas
http://goldenapples.canalblog.com/
 

Poséidon - Dieu de la Mer et des Océans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Poséidon - Dieu de la Mer et des Océans
» le yoga
» Le mythe de l'Atlantide
» le trident
» Un disque volant photographié près du Temple de Poséidon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wiccan Domhanda :: LES MYTHOLOGIES ET TRADITIONS PAÏENNES :: Tradition Grecque, spiritualité Helleniste :: Les Dieux Grecs-