Wiccan Domhanda

Un forum Païen d'étude des différentes traditions païennes, mais également des Sciences Hermétiques, de l'Histoire de la magie, des différents rituels, des plantes et des cristaux. . .


    Les deux visages du néopaganisme français

    Nemesis
    Nemesis


    Genre : Masculin Age : 29
    Poissons Date d'inscription : 06/07/2014
    Messages : 8557
    Localisation : Paris

    Les deux visages du néopaganisme français Empty Les deux visages du néopaganisme français

    Message par Nemesis le Sam 29 Nov 2014 - 15:09

    Voici un article du site "le monde des religions" qui est assez intéressant:

    ENQUÊTE
    Les deux visages du néopaganisme français
    Léa Ducré - publié le 26/03/2014

    Jupiter, Toutatis ou Osiris : les païens vénèrent une myriade de divinités préchrétiennes. Mais s’il fallait donner un visage au paganisme en France, Janus, dieu romain à double figure, serait sans doute le plus approprié. Dualité a priori inquiétante : d’un côté, un paganisme identitaire aux dérives racistes flagrantes ; de l’autre, des adeptes de sorcelleries en tous genres. Pourtant, ni l’un, ni l’autre ne méritent les frissons qu’ils suscitent.

    « Paganisme. Religion de ceux que les chrétiens traitent comme s'ils n'avaient pas de religion », écrivait, en 2005, Jean-François Kahn dans son Dictionnaire Incorrect. L’étymologie latine du mot, « paganus », renvoie aux « paysans ». Les chrétiens des premiers siècles nommaient ainsi les gens des campagnes perpétuant les traditions polythéistes. Toutefois, le terme originel pourrait également avoir une signification ethnique : « Les païens, les pagani, étant les "gens de l'endroit" et les chrétiens, les alieni, les "gens d'ailleurs”», rappelle Stéphane François, historien des idées, spécialiste des droites extrêmes.

    La résurgence actuelle du paganisme conserve cette ambivalence entre une spiritualité alternative au christianisme d’une part, et un ethnicisme identitaire (culte de l'identité ethnique) de l’autre. De fait, le courant païen se divise en deux branches radicalement opposées : d’un côté, des groupuscules identitaires, idéologiquement marqués à droite et de l’autre, une mouvance dans la tendance New Age, moins marquée politiquement, bien que généralement plus à gauche. S’inspirant des cultes celtes et germano-scandinaves, les premiers défendent l’idée d’une suprématie de la « race blanche » et des Indos-Européens, tandis que les seconds se revendiquent de traditions sorcières et chamaniques disparates.

    « Une terre, un peuple »

    Dans la presse, les païens identitaires éclipsent largement les néopaïens wiccans ou chamans. L’année passée, ils ont fait la Une à deux reprises. En mai, Dominique Venner, essayiste païen d’extrême droite, se donnait la mort dans la cathédrale Notre Dame à Paris. Ce geste éminemment symbolique choqua la communauté catholique, tandis que nombre de païens en saluèrent le courage. Quelques mois plus tard, en juillet, le chanteur néonazi Varg Virkenes, de son vrai nom Kristian Vikernes, était arrêté pour détention d’armes à feu à son domicile. La célébrité de ce Norvégien installé en France doit autant à ses compositions de musique Black Metal qu’à sa spiritualité mêlant néonazisme et néopaganisme nordique. Les deux affaires mettent alors en lumière ce nébuleux néopaganisme moderne.

    Le paganisme identitaire peut se résumer à l’idée suivante : à une terre correspondent un peuple et une religion donnés. « Terre et Peuple » est d’ailleurs le nom de l'une des organisations centrales de ce courant. Fondée en 1994 autour d’anciens membres du Front National et de Pierre Vial, actuel conseiller régional Rhone-Alpes et ancien partisan de Brunot Megret (Mouvement National Républicain), l’association regrouperait plus de 700 membres. Sa page Facebook compte 2000 mentions « j’aime ». Quatre fois par an, Terre et Peuple édite un magazine éponyme prônant la « résistance identitaire européenne ». « Notre raison d’être, c’est de constituer une communauté de femmes et d’hommes en lutte pour l’avenir de leur terre et de leur sang », écrit Pierre Vial dans le dernier numéro.

    Religion ancestrale ou reconstruite ?

    Les païens identitaires ne veulent pas entendre parler de « néopaganisme ». Prônant le respect d’une religion qui serait celle des ancêtres, Pierre Vial gronde lorsqu’il entend ce terme. « Il n’y a rien de nouveau dans ce paganisme multimillénaire. » Pourtant, selon Stéphane François, cette spiritualité moderne n'a que très peu à voir avec le paganisme antique. « Il s’agit de néopaganisme, car c’est une réinvention d’une religion qui n’a jamais existé telle quelle.»

    L’apparition du néopaganisme remonte à quelques siècles. Les premiers cultes consacrés aux divinités préchrétiennes apparaissent aux XVIIIe. Issus du panthéisme, doctrine philosophique ou religieuse selon laquelle Dieu apparaît dans tout ce qui existe, ils seront portés ensuite par les courants ésotériques et les poètes romantiques refusant les philosophes des Lumières et leur modernité. Au XXe siècle, des goupes néopaïens se rapprochent des mouvements d’extrême droite sur des idées nationalistes ou régionalistes.

    Parallèlement, une autre forme de néopaganisme séduit dans les milieux d’extrême gauche. Ceux et celles qui rejettent le dogmatisme et la misogynie des religions monothéistes y trouvent une spiritualité ouverte, en accord avec leurs convictions.

    Cette discrète scission idéologique n’a fait que se renforcer depuis, jusqu’à en faire un mouvement largement schizophrène. D’un côté, les néopaïens liés à la Nouvelle Droite défendent des thèses ethnicistes et antimondialistes tandis que de l’autre, les néopaïens de gauche prônent une tolérance absolue à la différence et une forme de syncrétisme mondial.

    Des convictions politiques aux convictions religieuses, et inversement

    « Parle-t-on des militants politiques attirés par la paganisme ou de néopaïens avec de vagues convictions politiques ? », demande Stéphane François lorsqu’on évoque le phénomène du néopaganisme. Les néopaïens identitaires semblent d’abord des militants politiques, nationalistes ou régionalistes, avant de devenir des adeptes du paganisme. Leur spiritualité découle d’une réflexion intellectuelle. Bien que, selon Terre et Peuple, il n’y ait aucun lien entre paganisme identitaire et convictions politiques, l’orientation idéologique semble indéniable. Comment expliquer sinon les références contre Sarkozy, l’immigration, les musulmans et l’Union Européenne qui parsèment leur revue ?

    Dans un article du dernier numéro, le rédacteur Alain Cagnat se jette dans une longue diatribe contre l’individualisme, les Droits de l’Homme, le libéralisme économique, le capitalisme, le marxisme et l’antiracisme. Il explique : « Toutes ces idéologies convergent. Toutes ont la même origine biblique (…)» Son article se termine par un appel à mettre au bûcher tous leurs thuriféraires. La revue propose également un article expliquant « le processus de destruction programmée de notre peuple depuis plus d’un demi-siècle ».  On y apprend que les crises économiques ont été inventées de toutes pièces, tout comme l’affaire Merah ou les attentats du marathon de Boston. La deuxième gauche américaine, les Femen, le mariage gay, les hippies et le rock seraient des mesures intégrant un « plan global » pour décrédibiliser le nationalisme et le paganisme identitaire.

    Un racisme sous-jacent

    Le courant est souvent qualifié un peu rapidement de “néonazi”. L’affaire Vikernes n’a pourtant rien fait pour démentir ces soupçons. La revue Terre et Peuple comporte par ailleurs de multiples références à Saint-Loup (1908-1990, journaliste français ayant officié pour la Waffen SS) ainsi que de nombreuses recommandations d’ouvrages sur ces unités armées au service de théories racistes nazies. L’association Terre et Peuple se défend cependant d’être raciste. « Chaque peuple se doit de voir reconnu le droit à son identité, explique ainsi Pierre Vial. Je soutiens le combat des Touaregs et des Berbères en Afrique parce que leur combat est le même que le nôtre. » L’association fait, dans un premier temps, l’éloge de la différence culturelle pour prôner, ensuite, un ethnicisme radical. Le racisme sous-jacent ne tarde pas à apparaître : « L’identité que nous défendons est une réalité à la fois culturelle et raciale. »

    Alors qu’il reproche aux monothéismes les violences défendues par le passé, le paganisme identitaire est lui-même empreint d’une certaine logique guerrière, motivée par le danger imminent d’une invasion étrangère. « L’identité et la substance même des peuples d’Europe sont menacées à brève échéance par la convergence de leur dénatalité, de l’immigration de peuplement et de l’implantation massive de la religion musulmane », explique Jean Haudry, païen identitaire de longue date et professeur de linguistique à Lyon III dans Païens ! édite en 2001 par Terre et Peuple. De ces observations, il conclut : « Les païens seront le fer de lance de la résistance et de la reconquête ou ils ne seront pas. » Le magazine prônait en décembre 2013 la fermeture de toutes les mosquées et l’interdiction de la pratique publique de l’islam.

    Païens, néopaïens : une inimitié mutuelle

    Les païens identitaires d’un côté ; les néopaïens tendance New Age de l’autre. Chacun de son côté estime être le « païen normal », les « autres » ne représentant qu’une infime minorité. L’illusion tient : les néopaïens de chaque bord ne se rencontrent pas. « Ils sont au courant de l’existence des uns et des autres. Les païens identitaires ont généralement un certain mépris vis-à-vis des wiccans et des païens tendance New Age », explique Stéphane François.

    Le dédain est réciproque. « Le problème de la défense des causes bretonne, auvergnate ou corse, c’est qu’on arrive vite à la purification ethnique », explique, ulcérée, une wiccane. Jean Haudry fait valoir en retour que « ces courants sont à l’opposé de toute religion authentique, tant par leur individualisme que par leur exotisme : une religion traditionnelle est collective et nationale. »

    « Ce n’est pas de l’ostracisme de la part de l’un ou de l’autre. La sélection se fait d’elle-même », précise Xavier, quinquagénaire wiccan.De fait, les sites permettant de rassembler les différentes communautés sont loin de partager les mêmes goûts en matière de visuel web. Multiples déclinations de pentagrammes et d’étoiles à huit branches, symbolique sorcière et dégradés psychédéliques sont l’apanage des wiccans, chamans et sorciers. Les sites des païens identitaires privilégient quant à eux l’efficacité à grands renforts d’emblèmes régionalistes, de cartes d’une Europe aux 100 couleurs ou de bleu-blanc-rouge glissé ici ou là.

    Des courants marginaux

    Il est difficile d’évaluer le nombre de païens en France. Les mouvements sont peu structurés. Certains ritualisent seuls, dans un anonymat total. Les deux mouvements rassemblés restent toutefois très minoritaires, quelques milliers seulement, estime Stéphane François. Depuis les années 2000, les wiccans sont de plus en plus nombreux mais le phénomène reste très volatile. Les païens identitaires existent eux depuis 1968. Leurs croyances sont bien plus stables.

    Parler d’une “menace païenne” aujourd’hui serait surestimer leur nombre et se méprendre sur leurs agissements. Pour l’historien des idées Stéphane François, « les néopaïens identitaires français ne représentent pas un risque comparable à ceux des pays nordiques. Varg Vikernes est un néonazi violent alors qu’un passage à l’acte n’est pas à craindre du côté de la Nouvelle Droite française. » Comme Janus, les néopaganismes inquiètent par leur étrangeté, mais le danger ne serait que fantasmé.


    Qu'en pensez-vous de cet article et de ce courant Terre et Peuple? Je le connaissais depuis quelques temps et il semble très proche des identitaires.

    Lien: http://www.lemondedesreligions.fr/savoir/les-deux-visages-du-neopaganisme-francais-26-03-2014-3797_110.php
    avatar
    Invité
    Invité

    Les deux visages du néopaganisme français Empty Re: Les deux visages du néopaganisme français

    Message par Invité le Sam 29 Nov 2014 - 16:41

    Merci infiniment pour cet article! Je comprends maintenant bien mieux ce que j'avais du mal à m'expliquer!

    En effet, je vis cette dichotomie en première ligne :S Quand j'ai commencé à m'ouvrir un peu plus sur ma spiritualité en parlant à mon copain, il m'a dit: Ah! tu devrais parler à Paul (nom inventé pour vous raconter la situation), il a les même croyances que toi. Mais je connais ce Paul depuis très longtemps et j'avais cru remarquer qu'il arborait des symboles qui laissent entendre une allégeance païenne. Par contre, j'ai toujours plus ou moins méprisé la façon dont cet individu se comporte. Mon copain m'a affirmé que Paul était moins radical qu'avant, mais en bref, il défend la "suprématie blanche". J'étais donc vraiment perplexe, ce genre de courant de pensée me rebute au point de m'effrayer. J'avais l'impression que cela salissait ma propre spiritualité étant donné l'association que les gens extérieurs font en nous mettant dans le même panier.

    Grâce à l'article je comprends maintenant ce que nous sommes. Je suis une extrême gauche du mouvement, alors que lui est à l’extrême droite. Pas besoin de répéter chaque caractéristique, nous correspondons parfaitement aux deux opposés décrits dans le texte. Cet écrit m'a fait le plus grand bien, car je sais maintenant comment me positionner par rapport à lui et je pourrais mieux m'expliquer auprès de nos amis communs. Encore un très grand merci Nemesis!
    Nemesis
    Nemesis


    Genre : Masculin Age : 29
    Poissons Date d'inscription : 06/07/2014
    Messages : 8557
    Localisation : Paris

    Les deux visages du néopaganisme français Empty Re: Les deux visages du néopaganisme français

    Message par Nemesis le Sam 29 Nov 2014 - 17:26

    Je suis content que ce texte te soit autant utile! ^^ Effectivement le peux de païens que je connaissent sont aussi scindés en deux: les internationalistes de gauche et les nationalistes de droite.
    Sólríka
    Sólríka

    Genre : Féminin Age : 44
    Capricorne Date d'inscription : 26/07/2014
    Messages : 3109
    Localisation : IDF

    Les deux visages du néopaganisme français Empty Re: Les deux visages du néopaganisme français

    Message par Sólríka le Sam 29 Nov 2014 - 18:58

    Article super intéressant et objectif. Et ça, c'est franchement important.

    En se plaçant d'un point de vue complètement neutre, je peux comprendre le raisonnement du paganisme identitaire : en gros, tout le monde a le droit de vivre, mais chacun chez soi.

    Le seul souci, qui me parait quand même de taille, c'est que si les humains ne s'étaient mélangés depuis des siècles, nous n'aurions pas toutes ces cultures. C'est quand même grâce aux échanges et à la différence que les humains se sont identifiés les uns par rapport aux autres.

    Ceci dit, le problème de l'islam, est plus un problème politique, car l'islam d'aujourd'hui, prosélyte et guerrier, peut effectivement représenter un danger pour les sociétés. Et c'est une ex-muzz qui vous le dit.

    Mais le problème politique ne doit pas inter-agir avec le multiculturalisme enrichissant et pacifiste.

    De mon côté, je suis sans hésiter, plus du côté wiccan, qu'identitaire. Vu mes origines, mes actuelles racines, ce que j'en prends et ce que j'en laisse, et vu ce que je voudrais bien pour moi même plus tard, si un jour on devait m'expulser, il faudrait m'envoyer sur mars lol!
    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
    Nemesis
    Nemesis


    Genre : Masculin Age : 29
    Poissons Date d'inscription : 06/07/2014
    Messages : 8557
    Localisation : Paris

    Les deux visages du néopaganisme français Empty Re: Les deux visages du néopaganisme français

    Message par Nemesis le Dim 30 Nov 2014 - 1:35

    Oui tu as raison, les extrémismes ne sont pas forcements bons mais on est très représentatif de la population. Parce qu'on est tenté de penser que tous les wiccans sont des hippies de gauche mais non comme quoi.  ^^
    Moriñwé
    Moriñwé

    Genre : Masculin Age : 27
    Gémeaux Date d'inscription : 26/10/2014
    Messages : 1706
    Localisation : Val d Oise

    Les deux visages du néopaganisme français Empty Re: Les deux visages du néopaganisme français

    Message par Moriñwé le Dim 30 Nov 2014 - 8:56

    Hummmm pour moi cet article n'est pas si objectif que ça. Il parle à 90% des païens identitaires et de leurs méfaits et le reste qui nous est consacré, c'est à dire pratiquement rien, nous range direct dans l'extrême gauche. Personnellement, je suis de gauche et je suis plutôt les partis qui sont à gauche du PS (PCF, PG...). Mais mettre tout le monde dans le même sac ça ne me plait pas. Certaines personnes peuvent avoir des valeurs et des convictions vis à vis de certaines choses mais ne se reconnaissent pas dans l'extrême gauche.

    Un exemple: j'ai un prof de droit qui milite beaucoup pour les sans-papiers et les sans-abris. Quand il est allez voir le fichier que la France avait sur lui (on en a pratiquement tous un mais je ne sais plus où il faut allez pour le consulter), il a découvert qu'on l'avait estampillé extrême gauche au vue des causes qu'il défendait. Ça ne lui a vraiment pas plû, il a fait changer ça sur son dossier. Sous quel prétexte serait-il d'extrême gauche parce qu'il défend les sans-papiers/abris? C'est une cause nationale voir mondiale qui concerne tout le monde.

    Dire du mal des méchants païens identitaires pour faire peur et faire vendre son titre ça les journaux savent faire, mais montrer le bon et le vrai côté de la wicca (harmonie avec soi même et les autres, ouverture au monde, à la nature, respect de tout le monde...) alors là niet...

    PS: merci pour l'article nemesis12. Razz
    Gwiddon
    Gwiddon

    Genre : Masculin Age : 54
    Scorpion Date d'inscription : 20/10/2013
    Messages : 529
    Localisation : France

    Les deux visages du néopaganisme français Empty Re: Les deux visages du néopaganisme français

    Message par Gwiddon le Dim 30 Nov 2014 - 11:09

    Ce qui me gène dans cet article c'est qu'il tourne autour de la dimension politique, comme si la base du mouvement païen était de nature politique. Comme si être païen nous rangeait obligatoirement dans une catégorie socio-politique précise. Dans le Druidisme, toutes les Clairières sont apolitiques et l'affichent d'emblée dans leurs Chartes et les débats politiques y sont souvent extrêmement réduits, quand ils ne sont pas proscrits car justement, les convictions politiques des uns et des autres sont diverses. Il fut un temps où on pouvait effectivement trouver des individus des milieux identitaires dans certains groupes, notamment Bretons, mais depuis le ménage a été fait. Et les identitaires ont désormais bien compris que ce n'est pas dans le milieu druidique qu'ils trouveront des troupes. Par ailleurs, certains identitaires auraient plutôt pour objectif de rétablir une France catholique que païenne. Par ailleurs, l'article véhicule, pour moi, le schéma réducteur et caricatural: païen=nature=écolo=de gauche.

    Un article qui propose une vision binaire réveille tout de suite le Celte qui sommeille en moi et qui, lorsqu'il voit Deux va aussitôt se mettre à chercher le Trois, la troisième voie entre les deux opposés. Mais je vais parler seulement du Druidisme, je ne parles pas au nom des païens en général.

    Pour moi, le Druidisme ne se résume pas à "identitaire" ou "new-age". S'il n'est pas concerné par l'identitarisme comme je l'ai dit plus haut, il n'est pas non plus obligatoirement new-age comme je l'ai expliqué dans un autre post. Certes une partie des groupes druidiques se complait dans les pratiques new-age (excusez-moi si je dégaine encore, mais c'est chez moi un réflexe inconscient... cependant je travaille dessus), mais les autres sont dans une approche plus traditionnelle, tournée vers l'Histoire des Celtes, le paganisme "charnel", l'ancestralité, le panthéon celtique, etc.. Certes les rituels des groupes druidiques new-age sont plaisants, poétiques, émotionnels et cherchent à concilier les conceptions individuelles, quitte à ce que cela donne quelque chose d'hétéroclyte. Mais le but d'un rituel qui véhicule une Tradition initiatique n'est pas simplement de tirer la larme à l'oeil et de se serrer dans les bras les uns les autres. L'émotionnel n'est pas le spirituel, ce que l'on confond souvent aujourd'hui, et il y a dans les rituels des groupes Traditionnels des éléments fondamentaux que l'on ne trouve pas dans les groupes new-age.

    Bon, j'arrête là car je sors du sujet. Toutefois, je ne suis pas d'accord avec Lilith, je ne trouve pas que l'article soit objectif. Je suis surpris justement du manque d'objectivité et de sérieux du Monde des religions dès qu'il y a un article sur le paganisme. Je ne sais plus si j'en ai parlé ici, mais il y a eu également concernant le Druidisme, un article très superficiel, limite sarcastique, qui sortait des vieux clichés des années 80 sur le druidisme et qui a passablement tronqué les propos de l’interviewé.
    .
    avatar
    Invité
    Invité

    Les deux visages du néopaganisme français Empty Re: Les deux visages du néopaganisme français

    Message par Invité le Dim 30 Nov 2014 - 12:48

    Moi je ne suis d'aucun parti politique car aucun ne me satisfait. Les écologistes sont plus proches de mes valeurs mais seulement "proches".
    Sólríka
    Sólríka

    Genre : Féminin Age : 44
    Capricorne Date d'inscription : 26/07/2014
    Messages : 3109
    Localisation : IDF

    Les deux visages du néopaganisme français Empty Re: Les deux visages du néopaganisme français

    Message par Sólríka le Dim 30 Nov 2014 - 14:40

    Gwiddon, quand j'ai lu cet article, j'ai d'abord perçu le non jugement de l'auteur. Il présente des faits et apporte des éléments pour les éclaircir. Après, à chacun de creuser un peu plus, s'il le souhaite.

    C'est ça l'objectivité.

    Tu aurais considéré un article objectif sous quelles conditions?
    Gwiddon
    Gwiddon

    Genre : Masculin Age : 54
    Scorpion Date d'inscription : 20/10/2013
    Messages : 529
    Localisation : France

    Les deux visages du néopaganisme français Empty Re: Les deux visages du néopaganisme français

    Message par Gwiddon le Dim 30 Nov 2014 - 16:06

    Qu'il aborde de façon détaillée le paganisme sous ses différents aspects et en tant qu'un ensemble de spiritualités alternatives, ce qu'il est avant tout, et non pas qu'il le classe en deux catégories opposées ayant chacune nécessairement une base politique.
    Nemesis
    Nemesis


    Genre : Masculin Age : 29
    Poissons Date d'inscription : 06/07/2014
    Messages : 8557
    Localisation : Paris

    Les deux visages du néopaganisme français Empty Re: Les deux visages du néopaganisme français

    Message par Nemesis le Dim 30 Nov 2014 - 16:13

    Moi aussi, je me classe à gauche toute (PG, PC voir plus à gauche encore). Mais ce qui est intéressant, c'est que cet article montre qu'il y a plusieurs tendances politiques chez les wiccans et qu'il n'y a pas que ça: Les deux visages du néopaganisme français 66961738mamie-yo-gif.

    Bref que l'on trouve de tout, même des identitaires.
    avatar
    Invité
    Invité

    Les deux visages du néopaganisme français Empty Re: Les deux visages du néopaganisme français

    Message par Invité le Dim 30 Nov 2014 - 16:41

    Côté politique, je rejoins l'opinion de Sylvianne. Je ne suis réellement proche d'aucun parti, je vote toujours, mais c'est surtout pour ajouter du poids dans la balance pour faire face aux partis dominants que je n'aime pas du tout.

    Par rapport à l'article, je suis peut-être naïve rabbit , mais j'ai l'impression que la discussions se limite à droite-gauche païenne et non droite-gauche globale. Parce qu'alors, je peux préciser que par rapport aux propos sur les courants de pensées païens, je suis très à gauche, mais politiquement parlant, j'ai une tendance à gauche sans plus. J'étudie chaque proposition individuellement. En bref, sur la plan politique, on est LOIN de pouvoir parler d'extrême dans mon cas.
    Nemesis
    Nemesis


    Genre : Masculin Age : 29
    Poissons Date d'inscription : 06/07/2014
    Messages : 8557
    Localisation : Paris

    Les deux visages du néopaganisme français Empty Re: Les deux visages du néopaganisme français

    Message par Nemesis le Dim 30 Nov 2014 - 20:09

    Heureusement que l'on est pas tous à l'extrême gauche ou à l'extrême droite. ^^
    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
    Nemesis
    Nemesis


    Genre : Masculin Age : 29
    Poissons Date d'inscription : 06/07/2014
    Messages : 8557
    Localisation : Paris

    Les deux visages du néopaganisme français Empty Re: Les deux visages du néopaganisme français

    Message par Nemesis le Lun 1 Déc 2014 - 18:36

    Il n'y a pas de bipolarisation je trouve. ^^ Il y a plusieurs gauches plusieurs droites, plusieurs centres ainsi que les extrêmes. Certes au niveau des élections présidentielles, ça se bipolarise mais pour le reste non. Et pour les wiccans, c'est aussi le cas. ^^

    Contenu sponsorisé

    Les deux visages du néopaganisme français Empty Re: Les deux visages du néopaganisme français

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 20 Juil 2019 - 9:26