Wiccan Domhanda

Un forum Païen d'étude des différentes traditions païennes, mais également des Sciences Hermétiques, de l'Histoire de la magie, des différents rituels, des plantes et des cristaux. . .


    (A lire pour les éclectiques et solitaires)Extrait du livre 'La Wicca vivante' de Scott Cunningham concernant l'auto-initiation et les Mystères de la Wicca.

    avatar
    Invité
    Invité

    (A lire pour les éclectiques et solitaires)Extrait du livre 'La Wicca vivante' de Scott Cunningham concernant l'auto-initiation et les Mystères de la Wicca. Empty (A lire pour les éclectiques et solitaires)Extrait du livre 'La Wicca vivante' de Scott Cunningham concernant l'auto-initiation et les Mystères de la Wicca.

    Message par Invité le Sam 21 Fév 2015 - 3:16

    L’AUTO – INITIATION 

    Dans mon dernier ouvrage sur la Wicca, le chapitre portant sur l’initiation fut sans doute celui qui suscita la plus vive controverse.
    Une simple idée émise à l’intérieur de ce chapitre a fait plusieurs mécontents chez les critiques wiccas : l’initiation n’est pas toujours conférée par un autre être humain. Certains ont mal interprétés mes propos au point de croire que j’avais affirmé qu’il fallait à tout prix se soustraire à l’initiation – et en ont tiré de bien curieuses conclusions. (Comme on pouvait s’y attendre, ces commentaires proviennent de membres ayant été initiés au sein de covens).


    En fait, certains ont présumés que je n’avais reçu aucune initiation et que cela expliquait mes opinions « inacceptables » sur cette question. Il existe plusieurs genre d’initiations. certaines sont célébrées à l’intérieur du cercle en compagnie d’autres personnes ; certaines se déroulent en privé. Il n’en demeure pas moins que d’autres ne sont jamais marquées par une cérémonie ; elles surviennent spontanément dans la vie de l’élève wicca.


    L’admission dans un coven (et par conséquent l’initiation à la Wicca) ne prend effet que si l’initiateur et le candidat sont en parfait accord et oeuvrent au sein d’un système ou d’une tradition wicca qui comble l’un et l’autre. certaines initiations m’ont laissé un souvenir radieux ; d’autres m’ont semblé bâclées.


    Il vaut mieux ne pas recevoir l’initiation plutôt que de se satisfaire de n’importe quelle initiation célébrée pour les mauvaises raisons (égotisme, désir de puissance), par une personne ou un coven mal choisi.


    C’est moins le rite que l’impression choisie produite sur le candidat et l’esprit dans lequel le rituel est accompli. Bien qu’il ne soit pas indispensable de procéder à une initiation sur le plan physique pour pratiquer la Wicca, ce rituel constitue une déclaration d’allégeance à l’Art. fort du souvenir de ce jour spécial où un cérémonial marqua le début de cette affiliation, l’initié peut désormais affirmer haut et clair son appartenance à la Wicca.


    Certains y accordent beaucoup d’importance et d’autres en font peu de cas. Vous avez le droit de célébrer votre propre initiation. Personne ne peut vous en priver. Si vous vous êtes familiarisé avec le rituel wicca et avez appris à connaître la Déesse et le Dieu, si vous vous sentez à l’aise au sein de la Wicca et avez décidé d’embrasser cette voie, il n’y a rien, sur cette verte terre de la Déesse, qui doive vous empêcher de vous soumettre à un rituel d’auto – initiation.


    Peut-être choisirez-vous de célébrer un rite d’auto initiation découvert dans un livre, d’adapter une cérémonie d’initiation collective ou de créer votre propre rituel. (Le chapitre 12 de La Wicca comportait un rite d’engagement personnel – non un rituel d’initiation. Celui-ci peut toutefois être inclus dans le processus de l’initiation) .


    Avant de procéder à l’auto initiation, demandez-vous si vous avez acquis suffisamment d’expérience pour faire votre entrée dans la Wicca.


    L’habitude de la pratique rituelle constitue un préalable à la célébration de votre initiation (vous ne pouvez vous contenter de lire sur le sujet).


    La personne qui accomplit un rite d’auto – initiation après avoir consacré toute une année à l’étude et aux exercices rituels confère beaucoup d’intensité ainsi qu’une grande portée spirituelle à cet événement, pour la simple raison que le rite a été précédé d’un travail rituel qui scelle son authenticité.


    En d’autres termes, on ne devient pas un wicca (même un wicca solitaire) du jour au lendemain. Cette période d’apprentissage individuel et d’expérimentation est absolument indispensable. Certes, vous apprendrez à vous servir des outils, à connaître la symbolique des sabbats, à projeter le cercle, mais vous fréquenterez aussi la Déesse et le Dieu.


    L’essence même de la Wicca constitue à vous mettre à l’écoute de la Déesse et Dieu et à établir une relation avec eux ; cela demande du temps et de la ferveur. J’entends des protestations.


    « Oui, bien sûr, mais lors de certaines initiations, le pouvoir est transmis au candidat par l’initiateur. » Lors de l’auto – initiation, le pouvoir est transmis au candidat par la Déesse et le Dieu.


    « Ce genre d’initiation n’est pas reconnu par les covens ». Les pratiquants individuels de la Wicca ne font pas partie des covens. « La véritable initiation est conçue pour modifier l’état de conscience du candidat. »


    Ainsi en est-il d’une auto – initiation correctement conçue. « La véritable initiation symbolise la mort de l’ancien moi (non – wicca) et la renaissance du moi wicca. » Ces aspects peuvent être incorporés à l’auto – initiation. L’auto – initiation consiste pour une large part en ce que vous en faites, mais si l’on souhaite obtenir les meilleurs résultats possibles, chacun de ces rituels devrait inclure les étapes suivantes. (Il s’agit des grandes lignes du rituel. J’ai omis certains gestes comme allumer les chandelles ou mettre le feu au charbon.)


     La purification (le bain ou la douche conviennent)


     La préparation de l’autel. (Choisissez n’importe lesquels des outils que vous utilisez couramment.)


     La projection du cercle. (Même si ce n’est pas indispensable, cela contribue certainement à créer un climat de transcendance. Il est préférable que vous ayez acquis une certaine maîtrise de la projection du cercle avant l’initiation. Si vous vous sentez à l’aise avec cette pratique, utilisez-la. Sinon, il vaut mieux vous en abstenir).


     Les invocations d’entrée adressées à la Déesse et au Dieu. (Il peut s’agir des invocations qui ont leur place dans vos pratiques wiccas quotidiennes ou de prières composées expressément pour ce rite.)


     La symbolisation de la mort de votre ancien moi non – wicca (Faites preuve de créativité. Vous pouvez vous couvrir d’un drap noir, vous asseoir devant l’autel les yeux bandés (évitez de marcher) ou même chanter un hymne funèbre. Inventez une prière de circonstance. Après avoir consacré suffisamment de temps à la méditation et à la réflexion, défaites-vous des symboles de la mort en poussant un cri de joie.)

     L’engagement à la Déesse et au Dieu, auxquels vous vous adressez de nouveau par la prière. Affirmez que vous êtes maintenant un wicca. Si vous avez choisi de porter un nom magique (voir le Chapitre 4), dites à voix haute : « Moi, Diane, suis maintenant une wicca. » Cette formule pourrait être incluse dans votre prière d’engagement.

     La relaxation. Détendez-vous quelques minutes à l’intérieur du cercle. Fixez votre regard sur la flamme des chandelles. Si vous avez apporté du vin et des gâteaux dans le cercle, c’est le moment de les bénir et de vous associer à l’amour manifesté de la Déesse et du Dieu. Une fois votre repas sacré terminé, remerciez la Déesse et le Dieu de leur présence et effacez le cercle.

    Même si les wiccas traditionalistes pourront plaider contre cette formule, il ne faut pas douter de l’efficacité de cette auto – initiation. Elle est proposée ici à titre d’exemple, afin que d’autre puissent s’en inspirer pour créer leur propre méthode.

    L’initiation véritable a sa source profonde dans la Déesse et le Dieu, d’où procède la vie dans son ensemble, la santé, la nourriture, la terre, les étoiles, le soleil, la lune et l’univers. L’auto initiation est un rituel qui ne saurait être accompli à la légère.

    Le wicca doit être préparé à vivre les changements physiques et spirituels qu’il ne manquera pas de ressentir à la suite de ce rite. Après tous, une fois que vous vous êtes soumis à une auto – initiation, vous n’êtes plus simplement un élève, mais un wicca… l’un des rares humains qui persistent à franchir les limites d’un monde foncièrement matérialiste. Vous faites maintenant partie de ceux qui respectent la Terre, qui versent le vin dans des coupes sacrées à la lueur des chandelles, au milieu des volutes d’encens. vous êtes l’un de ceux qui entrent en communion avec la Déesse et le Dieu dans l’intimité de la méditation et font joyeusement appel à la magie lorsqu’ils souhaitent opérer un changement positif.

    Lorsque l’auto – initiation consiste en un acte accompli au moment opportun, pour des raisons constructives et dans la disposition d’esprit souhaitée, elle manifeste admirablement notre attachement à la Wicca.

    Si vous n’avez pas déjà signifié par un rituel que vous êtes des nôtres, vous saurez, quand il sera temps de le faire, si c’est votre voie. L’initiation n’est rien de moins que le début d’une vie nouvelle.


    LES MYSTERES WICCAS 

    Des lecteurs et des critiques se sont plains de ne rien trouver sur les « mystères wiccas » dans les ouvrages wiccas – y compris dans mes livres. Ces observations sont fondées. La majorité des ouvrages sur la Wicca consistent soit en des études sur le culte, soit en des manuels pour débutants.

    Les auteurs wicca s’absorbent facilement dans les exposés sur les méthodes de projection du cercle, l’utilisation des outils, le concept des déités et la dynamique des groupes. Les œuvres de ce genre laissent peu de place à ce qui relève du mysticisme. Toutefois, il y a peut-être une autre explication.

    Par leur nature même, les mystères entrent difficilement dans le moule du langage. Ils ne peuvent véritablement être enseignés ; ils peuvent seulement être vécus. Certains se manifestent sur d’autre plans de l’existence. plusieurs ont un profond retentissement au niveau émotionnel, psychique ou spirituel.

    Il en est qui s’accomplissent entre le wicca et la Déesse et d’autres, entre deux ou trois wiccas réunis dans le cercle. Peut-être vaudrait-il mieux définir les termes que j’emploie. Tout d’abord, l’expression « mystères wiccas », dans le sens où je l’utilise ici, ne fait pas référence à des rituels secrets, des prières ou des techniques magiques, aussi opérantes ou ésotériques soit-elles, mais plutôt à des expériences spirituelles exceptionnelles ainsi qu’aux révélations transcendantes de la Déesse et du Dieu.

    Les mystères wiccas ne pourront jamais être étalés au grand jour.
    Les sabbats et les esbats les célèbrent, mais uniquement sous une forme allégorique.
    Si vous avez peine à vous retrouver dans ces propos, ce n’est pas grave. Après tout, nous parlons ici des mystères wiccas, et il est difficile d’écrire sur ce sujet ou d’en discuter.
    Plusieurs pratiquants individuels de la Wicca se plaignent entre autres que leur rituels semblent dépourvus d’intensité et d’envergure spirituelle.

    Ce problème peut être attribué à différentes causes, mais il pourrait bien être dû à une méconnaissance des mystères wiccas. Lorsqu’elle est mise en œuvre dans le rituel, cette science cachée contribue grandement à enrichir les pratiques cérémonielles. Pourquoi en est-il ainsi ?

    C’est que, comme il a été mentionné précédemment, la majorité des rituels wiccas célèbrent en quelque sorte les mystères wiccas. Voici une question susceptible de vous renseigner immédiatement sur la nature des mystères : de quoi est-il question dans les sabbats ? Le concept principal mis en évidence est l’observation des saisons.

    Lorsque vous commencez à observer les saisons, vous découvrez une mine de matériaux pouvant entrer dans la composition des mystères wiccas. Tous les éléments des mystères sont à la fois symboliques et concrets.

    La plupart des mystères wiccas qui se rapportent à la Déesse et au Dieu ont été intégrés dans l’ensemble des activités sacrées. D’autres mystères sont centré d’avantage sur la Terre, mais puisque la Terre et la Déesse ne font qu’un, ils nous ramènent directement à la Déesse. Il vous est possible de découvrir ces mystères.

    Les connaissances cachées et les cultes secrets accumulés par les traditions wiccas furent découverts à un moment ou à un autre. Vous pouvez très certainement poursuivre ce processus afin de donner de la substance et de la profondeur à vos pratiques wiccas. Les mystères wiccas peuvent être révélés au cours d’une méditation accomplie dans le cadre d’un rituel.

    Ils peuvent être perçus lors d’une promenade à pied ou se manifester à notre esprit pendant notre sommeil et même nous être dévoilés en réponse à d’ardentes prières adressées à la Déesse et au Dieu. En général, seuls les fervents de la Wicca ont la révélation de ces arcanes, car qui d’autre pourrait en avoir besoin ?

    D’autre part, il est possible de reconnaître la touche divine de la Déesse et du Dieu dans certains mystères qui s’accomplissent en permanence autour de nous.

    Toutefois, pour que ces processus deviennent des mystères wiccas, il faut que cette prise de conscience s’effectue à tous les niveaux de notre être.

    Essayons d’y voir clair à l’aide d’un exemple. Une pomme mûre tombe sur le sol. Le vent recouvre de terre le fruit en décomposition.

    La pluie tombe. Le soleil réchauffe le sol. Sortie d’un pépin logé au cœur de la pomme, une pousse surgit finalement de la terre. Quelques années plus tard, un nouveau pommier se dresse à l’endroit où était jadis tombé le fruit. Une pomme mûre tombe sur le sol…. Pourquoi s’agit-il d’un mystère wicca ?

     Ces processus (chute et ascension ; mort et renaissance, etc.) sont produits et régis par la Déesse et le Dieu, seules sources de fertilité, de vie et de mort.

      De tels processus ne s’appliquent pas seulement aux pommes ; ces cycles naturels sont observables sur toute la planète.

     Le wicca prend conscience de ce processus en observant la pomme qui tombe de l’arbre et donne finalement naissance à une nouvelle pousse. En focalisant toute son attention sur ce cycle particulier, au moins quelques minutes chaque jour, le wicca aligne sa conscience sur l’activité de la Déesse et du Dieu. Il pourra méditer sur ce processus pour en approfondir le sens.22

     Cette orientation de la conscience engendre une perception nouvelle de la Déesse et du Dieu présents dans le monde et à l’intérieur de soi. Cette sensibilité accrue vient renforcer les liens spirituels qui nous unissent à eux. En outre, la pomme utilisée en exemple peut devenir un instrument rituel extrêmement opérant, un symbole de vie, de mort et de renaissance – trois des plus grands mystères sur lesquels l’homme s’est toujours penché avec perplexité.

     Enfin, le périple de la pomme peut se transformer en une image chargée de force spirituelle dont l’évocation donne instantanément accès aux voies d’or et d’argent menant à la Déesse et au Dieu. Dans l’esprit de la Wicca, la pomme devient plus que le souvenir d’un fruit ; plus qu’un symbole ; elle devient l’intermédiaire entre les déités et nous ; elle constitue un rappel tangible des réalités intangibles ; elle ne fait pas que symboliser l’entre-deux-mondes, elle sert de pont entre les deux réalités. Dans ce mystère wicca, la pomme pourra donc devenir le chaudron celtique de la régénération, le sein de la Déesse, un symbole de naissance et de renaissance, l’emblème des mondes souterrains et des mondes célestes, la terre elle-même où tant de mystères attendent toujours de se dévoiler à nous.

    Il n’y a aucun secret ; voilà le secret des mystères wiccas. Il suffit de modifier votre perceptions, d’affiner votre concentration.

    Si vous voulez découvrir les mystères wiccas, portez votre regard au-delà du monde matériel, vers les processus éternels qui sont à l’œuvre au sein de la matière. Où consacrez du temps à la méditation rituelle dans le but spécifique d’approfondir les aspects les plus insaisissables de la Wicca, de la Déesse et du Dieu.

    Une fois que vous aurez découverts les mystères, il vous sera possible de les revivre à maintes reprises et de célébrer en chantant et en dansant à l’intérieur de cercles formés de lumière et d’amour.

    Le rituel peut être allongé de façon à souligner l’importance des expériences de cette nature, ou ces dernières peuvent être célébrées par des rites spéciaux. Le fait est qu’il est vain de tenter de découvrir les vrais mystères wiccas dans le Livre des Ombres, dans le secret d’un lointain passé ou dans les paroles d’autrui. Seule notre relation avec la Déesse et le Dieu, et l’expérience de la nature en tant que manifestation de leur énergie, mène à cette découverte. Voulez-vous encore quelques indices ? Assistez à une naissance.

    Regardez la glace fondre au soleil. Observez l’apparition des feuilles printanières dans les arbres.

    Contemplez l’océan. Suivez la course des nuages dans le ciel. Regardez les gouttes de pluie gicler sur les flasques d’eau.

    Observez l’éclair illuminer et déchirer le ciel nocturne. Fixez votre regard sur la fumée montant d’un feu sacré.

    Observez une éclipse.

    Regardez le chat qui chasse dans le jardin.

    Observez un tout-petit qui redécouvre le monde.

    Ne vous contentez pas d’observer ces phénomènes, vivez-les.

    Vous aurez alors commencé à apprivoiser les mystères wiccas.

    Vous aurez l’occasion unique, en soulevant un instant le voile que nous avons jeté sur la face du monde, d'apercevoir le visage de la Déesse… Et vous serez admis aux mystères de la Wicca.




      La date/heure actuelle est Lun 22 Juil 2019 - 15:14