Wiccan Domhanda

Un forum Païen d'étude des différentes traditions païennes, mais également des Sciences Hermétiques, de l'Histoire de la magie, des différents rituels, des plantes et des cristaux. . .


    Mythologie Basque: ancêtres du diable et des sorcières

    Nemesis
    Nemesis


    Genre : Masculin Age : 29
    Poissons Date d'inscription : 06/07/2014
    Messages : 8557
    Localisation : Paris

    Mythologie Basque: ancêtres du diable et des sorcières Empty Mythologie Basque: ancêtres du diable et des sorcières

    Message par Nemesis le Mar 12 Jan 2016 - 23:37

    Incroyable, la mythologie basque ne cesse de me surprendre. Voilà ce que je viens de lire sur Akelarre et Aker. Incroyable les recoupements! Smile

    Akelarre


    Akelarre (du basque aker : « bouc » et larre : « lande »), est le terme basque pour désigner l'endroit où les sorcières (sorginak en basque) célèbrent leurs réunions et rituels et un lieu de la mythologie basque. Sorginzelaia est aussi un autre terme pour parler du champ des sorcières.
    Ce terme a été intégré au castillan (aquelarre) et, par extension, fait référence aux réunions de sorciers et sorcières. Les légendes leur donnent un rôle d'assistantes (ce sont quand même très fréquemment des femmes) à la déesse Mari dans sa lutte pour donner un visage au mensonge.

    Dans la nuit du vendredi dans un lieu appelé souvent Akelarre ou Eperlanda (prés de la perdrix), les sorgiñak célébraient des rites magico-érotiques. Lors de ces célébrations, les cohortes de sorcières vénéraient généralement un bouc noir (akerbeltz en basque), auquel on a associé le culte de Satan, afin d'obtenir des richesses et des pouvoirs surnaturels. Un des akelarre les plus connus est celui célébré dans la grotte de Zugarramurdi (Navarre). On donna au rite le nom du lieu où il se célébrait. Akelarre est le nom du pré situé devant ladite grotte.

    Du point de vue anthropologique, les akelarreak (pluriel en basque) sont des réminiscences de rites païens qui se célébraient clandestinement car non autorisés par les autorités religieuses de l'époque.
    Lors des sabbats, les sorginak (sorcières) se rassemblaient pour chanter, danser, jouer de la musique et festoyer, dans des akelarre, lieux le plus souvent isolés et au clair de lune, et tout cela en l’honneur de la nature incarnée par le Dieu Cornu ou Akerbeltz. Les drogues sont d'usage courant lors de ces banquets et orgies car le but est de rentrer en transe afin se rapprocher des dieux. Les différentes voies d'administrations de substances hallucinogènes n'étaient pas très maitrisées. Lorsque la quantité administrée pouvait approcher la dose létale, elle devenait très dangereuse par voie orale.
    Les solanacées sont des plantes utilisées par les sorginak qui en usent avec prudence, car mortelles à forte dose. Ainsi elles fabriquaient des onguents de vol sur une base de graisse animale à laquelle elles ajoutaient de la mandragore, belladone et autre datura et jusquiame, riches en substance hallucinogène, mais puissamment toxiques. Les principes actifs de ces solanacées sont les alcaloïdes tropaniques. Associés à la graisse, cela permettait une absorption rapide. Une fois dans le sang, la scopolamine frappait le cerveau et provoquait des hallucinations semblables à la sensation de voler.
    C'est pour cela que ces substances enduites sur un balai, un bâton ou un petit pinceau étaient sous forme d'onguent, puis appliquées aux muqueuses du vagin ou par voie rectale. C'est ainsi que la légende des sorcières avec un balai est née. Cette façon sécuritaire de se droguer ont pu être à l'origine de légendes sur le caractère sexuel de ces réunions de sorcières.
    L'utilisation d'autres ustensiles comme le chaudron pour la préparation de potions, ainsi que les crapauds font partie de l'imagerie associée au monde de la sorcellerie. En effet, de nombreux crapauds vénéneux ont une peau qui est également hallucinogène par contact.
    On retrouve quelque chose de semblable au sujet des champignons vénéneux, comme l'Amanita muscaria, plus connue sous le nom d'« amanite tue-mouches », associée dans les contes pour enfants au lieu où vivent les génies. Ainsi la culture populaire et internationale de représenter les sorcières avec un balai entre les jambes aurait pour base et origine logique le Pays basque.

    Aker

    Aker ou Akerbeltz est une divinité maléfique et souterraine dans la mythologie basque ressemblant à un bouc, capable de commander une foule de génies et de déclencher des tempêtes.

    Au bouc étaient associées des notions de pouvoir et de protection sur les animaux d'élevage. Dans de nombreuses maisons, on conservait un bouc noir (Akerbeltz) afin d'assurer une protection de l'ensemble du bétail. C'est ainsi que Aker, ou, est devenu une divinité souterraine, capable de commander une foule de génies et de déclencher des tempêtes. Avec le christianisme, Aker est devenu une représentation du diable.
    Akelarre (lande du bouc) est le lieu où se déroule le sabbat. Aker était le maître de cérémonie dans ces soirées orgiaques avec les sorcières (sorginak). Il est associé au diable. Les grands procès de sorcellerie qui eurent lieu aux XVIe et XVIIe siècles en Labourd, et à Zugarramurdi, ont permis de définir (et dans une certaine mesure, de créer) les conditions du culte réel ou supposé d'Akerbeltz : adoration, offrandes de pain, d'œufs, d'argent, danses...

    Sorgin



    Sorgina est le mot basque désignant le sorcier ou la sorcière. Les légendes en font les assistantes (ce sont très fréquemment des femmes) de la déesse mère Mari dans sa lutte pour donner un visage au mensonge.

    « Sorgina »
    Les sorciers et sorcières se réunissent la nuit du vendredi dans un lieu souvent appelé Akelarre, Sorginzelaia, Eperlanda (pré de la perdrix) pour célébrer des rites magico-érotiques.

    Ces « orgies » sont restées dans l'histoire à cause de la persécution de l'Inquisition catholique à l'égard des participants (voir le très fameux procès des sorcières de Zugarramurdi à Logroño en 1610).


    Sources:
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Sorgin
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Akelarre_(mythologie_basque)
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Aker_(mythologie_basque)
    tasagi
    tasagi

    Genre : Féminin Age : 33
    Taureau Date d'inscription : 27/10/2013
    Messages : 1480
    Localisation : valland

    Mythologie Basque: ancêtres du diable et des sorcières Empty Re: Mythologie Basque: ancêtres du diable et des sorcières

    Message par tasagi le Dim 29 Avr 2018 - 8:40

    Merci Némé /o/

    Je ne m'étais jamais intéressée à la mythologie basque jusqu'ici, mais c'est passionnant! Ils ont encore des festivals paiens incroyables aujourd'hui, c'est fou de voir jusqu'où ça remonte. C'est un peuple assez incroyable, les origines se perdent dans la nuit des temps et ils ont grandement souffert des persécutions à l'époque de l'inquisition en Espagne, et pourtant il sont gardés énormément de traditions.

    L'amanite tue mouche était aussi utilisée comme psychotrope chez les nordiques apparemment.

    Quand à "l'onguent de vol" à bas de solanacées, j'ai entendu plusieurs fois cette théorie du balais et l'application sur les muqueuses vaginales. J'ai fait quelques recherches aussi là dessus, et certaines personnes disent que l'application sur les muqueuses est peu probable, parce que ce sont des produits très corrosifs, et que je te raconte pas l'état du vagin après! (avec les échardes du balais, hmmmmm!)
    Nemesis
    Nemesis


    Genre : Masculin Age : 29
    Poissons Date d'inscription : 06/07/2014
    Messages : 8557
    Localisation : Paris

    Mythologie Basque: ancêtres du diable et des sorcières Empty Re: Mythologie Basque: ancêtres du diable et des sorcières

    Message par Nemesis le Dim 29 Avr 2018 - 23:05

    Lol. Il ne faut pas oublier que la mythologie basque est une des dernières à disparaître. En effet, les basques vont mener une forte résistance face au christianisme. Et cette dernière ne va commencer à s'imposer qu'entre le XVe et le XVIe siècle, ce qui va signer le déclin puis la disparition du paganisme basque. Mais c'est très très tard. Les chrétiens vont abandonner l'idée de convertir cette zone durant longtemps. D'où l’abondance de traces et des fêtes de nos jours.
    Aeyos
    Aeyos


    Genre : Masculin Age : 37
    Taureau Date d'inscription : 12/04/2017
    Messages : 1296
    Localisation : France

    Mythologie Basque: ancêtres du diable et des sorcières Empty Re: Mythologie Basque: ancêtres du diable et des sorcières

    Message par Aeyos le Mer 2 Mai 2018 - 12:03

    Comme quoi il y a plein de façon de s'envoyer en l'air.
    Pour l'usage des muqueurses, il est possibles que les onguents aient un goût atroce et qu'au final ce soit moins difficile à appliqué à cet endroit là que sous la langue (et puis ca attaque les dents).
    Après c'est quand même space à imaginé, mais pour nos esprits de 21° siècle. Peut etre qu'à l'époque ça semblait logique.

    En tout cas merci pour cet article, je ne savais pas que la mythologie basque était si riche.


    _________________
    Like a Star @ heaven   Like a Star @ heaven   Like a Star @ heaven   Mythologie Basque: ancêtres du diable et des sorcières 904802035   Like a Star @ heaven   Like a Star @ heaven   Like a Star @ heaven

    Il peut être bon de garder une place pour l'impossible dans sa compréhension du monde, car c'est souvent au travers d'une fenêtre improbable que s’aperçoit un monde plein de sens et de beauté.

    Contenu sponsorisé

    Mythologie Basque: ancêtres du diable et des sorcières Empty Re: Mythologie Basque: ancêtres du diable et des sorcières

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 22 Juil 2019 - 15:13