Wiccan Domhanda

AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 La Vouivre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
paradoxe


avatar

Genre : Masculin Gémeaux Messages : 54
Date d'inscription : 11/06/2016
Age : 21
Localisation : Mâcon

MessageSujet: La Vouivre    Lun 04 Juil 2016, 11:15

Une légende en théorie Jurasienne parle d'une créature polymorphe. Fée pour certain, dragon pour d'autre, elle fascinait déjà les hommes à l'époque des druides.

D'après la légende la vouivre serait un serpent géant ailés, possédant  pour certains un corps enflammé, et pour d'autres des écailles dorées. Parfois munie de pattes mais toujours avec une pierre précieuse incrustée dans le front. Selon les dires, il s'agirait d'un diamant, d'un rubis mais plus souvent d'une escarboucle.

Mais tous s'accordent à dirent que cette pierre magique apporterait la chance la prospérité et pourrait même changer les métaux en or comme la pierre philosophale (vous noterez la ressemblance avec la perle de sagesse des dragons d'orients). Cette pierre qui lui servirait parfois de troisième œil mais plus souvent d’œil unique ne manqua pas comme tous les trésors de susciter la convoitise des hommes.

Toujours d'après les légendes elle irait souvent (ou alors seulement aux environs de la Toussaint ça dépend des légendes encore une fois) se baigner dans une source ou une fontaine. Là elle enlève sa pierre qu'elle cache sous une pierre ou dans un buisson et prend  l'apparence d'une femme à la beauté surnaturelle. C'est à ce moment qu'elle serait la plus vulnérable et où les hommes se risquent à s'emparer du trésors. Mais pour ceux qui n'ont pas disparus leurs cadavres ont été retrouvés tellement mutilés et calcinés qu'il suffisait de l'effleurer pour le faire tomber en poussière.

Dans les contes seules deux personnes auraient réussis à lui voler sont trésors ... mais pas pour longtemps...

Dans la première histoire. Un fermier un peu moins stupide que les autres connaissant les habitudes d'une vouivre eut l'idée de se cacher dans un tonneaux sertit de pointes acérées. Le tonneaux possédait un trous suffisamment grand pour y passer son bras afin de s'emparer du joyau. Quand la bête s'en rendit compte elle s'attaqua en vain au fermier et se blessa aux piques et finit par prendre la fuite.

Suite à cela le fermier put jouir d'une vie de riche bourgeois. L'histoire aurait pu s'arrêter là mais les gens oublient souvent la véritable fin de cette histoire. Un jour des voisins ont retrouver la ferme ravagée et le fermier ainsi que toute sa famille atrocement mutilés et l'escarboucle avait disparus. La vouivre avait récupéré son bien.

Dans une autre légende un roi avait confié son trésors à une vouivre avant de partir a la guerre (dans d'autres versions le trésors appartenait belle et bien à la vouivre).

Une femme particulièrement pauvre entendit parler de ce trésors par le biais d'un ermite. Celui-ci lui conseilla de ne prendre que ce dont elle avait besoin. Hors Or la paysanne se rendit à la tanière du dragons pendant que celui-ci s'était absenté le temps de ses ablutions et s'empara du plus d'or qu'elle put emporter. Mais à son retour dans son fouiller foyer son fils avait disparus. L’ermite lui dit que la vouivre lui avait pris son enfant pour la punir de sa cupidité et lui conseilla de rendre l'or au dragons un ans et un jour plus tard. Ce qui fut fait, ainsi la femme pu retrouver son enfant en parfaite santé.

La vouivre intervient dans beaucoup de conte jurasiens, parfois dragon, parfois également comme épouse d'un seigneur et mère d'un héros. (je ne me souvient plus du compte exacte mais dès que j'aurais retrouvé mon livre je vous le retranscrirais.)

Comme dit plus haut la vouivre inspirait déjà les druides du temps des celtes, qui voyaient en elle l'incarnation des énergies telluriques et de l'énergie vitale qui coule en chaque être vivant. Ce n'est pas pour rien si le serpent est la représentation de la médecine dans la majorité des cultures !

Elle serait liée à la fois à l'eau et au feu.



Dans "le grand bestiaire des légendes" de l'illustratrice Séverine pineaux, publié chez l'édition "au bord des continents" il y a une petite astrologie qui fait intervenir la vouivre :

Novembre - Mois de la Vouivre

En novembre se fissurent qui séparent le monde des esprits et celui des vivants. C'est là que ce faufile la vouivre. La lueur de son rubis enchante les nourrissons du mois de novembre, les ondulations aquatiques de son corps enseigne les forces vitales courent sous la surface de la terre. Cela peut en faire des artistes des chamans ou des psychanalystes ou simplement des personnes très intuitives.



Sources :

La collections dragons et créatures fantastiques éditions atlas
Le grand bestiaire des légendes

Contes et légendes du jura (Patricia gaillard)

La grande encyclopédie du merveilleux (Edouard Brasey)
Revenir en haut Aller en bas
 

La Vouivre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Fantastique] La Guivre - vivre - vouivre
» André PEYRUSSE
» Sagesse du pluvian
» Epée rituellique
» vouivre astrale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wiccan Domhanda :: LES MYTHOLOGIES ET TRADITIONS PAÏENNES :: Créatures mythologiques, peuple de l'ombre et bestiaire-