Wiccan Domhanda

Un forum Païen d'étude des différentes traditions païennes, mais également des Sciences Hermétiques, de l'Histoire de la magie, des différents rituels, des plantes et des cristaux. . .


    Dieux, déesses et démons

    Nemesis
    Nemesis


    Genre : Masculin Age : 29
    Poissons Date d'inscription : 06/07/2014
    Messages : 8557
    Localisation : Paris

    Dieux, déesses et démons Empty Dieux, déesses et démons

    Message par Nemesis le Jeu 22 Déc 2016 - 23:30

    Deuxième info du jour. Et très très intéressant, cette interview!

    Je ne ferai pas exception à la règle, qui maquille sans barguigner un marronnier en sapin luminescent. Et j’élargis la focale en accueillant dans cette chronique tous les dieux et déesses, les démons et les monstres pour peu qu’ils aient fait l’objet d’un culte, ou même simplement d’un exorcisme, preuve ontologique et par là-même suffisante de leur existence. Dans les pages débats de L’Obs, David Caviglioli feuillette pour nous les 900 pages, 2000 articles de plus de 70 chercheurs internationaux du Dictionnaire universel publié au Seuil sous la direction de Patrick Jean-Baptiste : Dieux, déesses, démons.

    Des Inuits aux Kanaks en passant par la Palestine, La Mecque ou la vieille Europe, ces êtres surnaturels remplissent les notices serrées de la première encyclopédie mondialisée du fait religieux. Le droit d’entrée dans ce panthéon planétaire : le dieu doit posséder une propriété « contre-intuitive » qui le distingue des autres êtres naturels, soit l’immortalité, une tête de lion, avoir existé avant la création du monde, avoir enfanté en étant vierge, ou l’inverse, être né d’une vierge. Mais par-dessus tout, il doit être dépositaire d’un numen, « un pouvoir de commandement absolu et irrésistible sur les hommes et sur les choses d’ici-bas ». C’est cette puissance numineuse, d’intensité variable suivant qu’il est Dieu tout-puissant de la Bible ou dieu secondaire du panthéon égyptien, qui le distingue du monstre ou du héros mythologique. L’autre qualité distinctive, qui relève en partie de la sémantique, c’est celle de pouvoir définir son domaine comme l’espace même du sacré. On ne peut y pénétrer sans d’infinies précautions – la liturgie trace les chemins licites – et ce domaine est ubiquitaire : en haut et ici-bas simultanément.

    Les autres créatures divines admises dans le Dictionnaire universel sont les messagers, anges ou dieux médiateurs, Hermès chez les Grecs, Melek Taus chez les yézidis, Gabriel pour l’annonciation. Enfin arrivent les démons, dont l’étymologie signale la parenté de pouvoir avec le numen divin : sa provenance du grec daimon indiquant une attribution, une prédestination qu’on retrouve dans notre langue sous le mot « destin ».

    Mais les démons ont en général usurpé leur pouvoir, même s’il est puissant, comme dans l’ancienne religion des Iraniens, le mazdéisme, où Angra Mainyu, l’ennemi d’Ahura Mazda le dieu bon, est devenu l’archétype de Satan, le démon du monothéisme. Quant aux monstres – géants, nains, cyclopes ou hommes-bêtes – ils n’ont qu’un pouvoir de circonstance, lié à leur force physique ou à la terreur qu’ils inspirent, mais elle ne leur sert le plus souvent qu’à protéger les domaines divins ou les trésors cachés.

    Dans toute cette prodigieuse, exubérante diversité, il y a des espèces menacées

    Et c’est la noble et immodeste mission que s’assigne ce Dictionnaire universel : conserver la mémoire de divinités disparues ou en voie de l’être, comme une arche de Noé inversée où l’animal humain sauverait ses dieux du déluge de l’oubli. Quoiqu’il en soit de la bio diversité divine, la propension ahurissante à ménager et même produire ces entités n’est pas prête de décliner : les sciences cognitives ont identifié la trace dans notre cerveau de très anciens réflexes de fuite devant les prédateurs qui nous auraient conditionnés « à percevoir des présences et des agents intentionnels autour de nous, à tel point que nous en créons même quand il n’y en a pas ».

    L’autre avantage de l’entreprise de collection des récits divins, c’est de reconduire une forme de comparatisme que les anciens Grecs pratiquaient sous le nom que les latins lui attribuèrent en l’imitant eux-mêmes : interpretatio graeca
    (Note Neme, je souligne, car très important pour comprendre les romains!), soit la tendance à considérer la diversité des dieux comme des variantes locales d’une même généalogie. Ainsi le dieu Baal serait une version syrienne de Zeus, traduction justifiée par le fait que les cultures méditerranéennes étaient traversées d’influences croisées depuis les plus hautes époques. « Aphrodite, par exemple, la Vénus des Romains était une évolution d’Astarté la cananéenne (Ishtar en Mésopotamie). C’était la même déesse symbolisée par la même planète depuis Babylone jusqu’au mur d’Hadrien. » Et Jean Bottéro aura suivi la même piste pour explorer la naissance du Dieu de la Bible à partir des sources mésopotamiennes.

    Ce Dieu qui est aujourd’hui ramené à sa nature d’événement – et pas d’avènement – par le théologien américain John Caputo

    C’est un livre étonnant, qui applique au phénomène religieux la méthode de la déconstruction, pour aboutir – c’est son titre – à La faiblesse de Dieu. (Labor et fides) Loin du numen et de la toute-puissance, Dieu serait le manque, le néant où aboutit la théologie apophatique : Dieu n’est ni ceci, ni cela et rien de connu, soit finalement rien du tout. Autant dire que ça laisse une autoroute à l’herméneutique, et c’est là où s’engage le théologien en relisant Jacques Derrida, qui parlait d’une « force faible » et d’un dieu, ou d’un événement qui viendrait « sans souveraineté ». Une version post-moderne de la divinité.

    Par Jacques Munier


    Image qui va très bien avec l'article, je trouve.
    Dieux, déesses et démons Hindu-Gods

    https://www.franceculture.fr/emissions/le-journal-des-idees/dieux-deesses-et-demons
    Raeshe
    Raeshe

    Genre : Masculin Age : 24
    Bélier Date d'inscription : 20/02/2015
    Messages : 10
    Localisation : Paris

    Dieux, déesses et démons Empty Re: Dieux, déesses et démons

    Message par Raeshe le Mar 27 Déc 2016 - 21:52

    Très intéressant. J'aimerai bien pouvoir jeter un œil à ce dictionnaire universel, ce doit être passionnant.
    Nemesis
    Nemesis


    Genre : Masculin Age : 29
    Poissons Date d'inscription : 06/07/2014
    Messages : 8557
    Localisation : Paris

    Dieux, déesses et démons Empty Re: Dieux, déesses et démons

    Message par Nemesis le Mer 28 Déc 2016 - 17:45

    Je l'ai vu, il me semble à Gilebert Joseph. Smile

    Contenu sponsorisé

    Dieux, déesses et démons Empty Re: Dieux, déesses et démons

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 24 Sep 2019 - 11:48