Wiccan Domhanda

Un forum Païen d'étude des différentes traditions païennes, mais également des Sciences Hermétiques, de l'Histoire de la magie, des différents rituels, des plantes et des cristaux. . .


    Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ?

    Boadicée
    Boadicée


    Genre : Féminin Age : 37
    Lion Date d'inscription : 11/08/2013
    Messages : 1237
    Localisation : Into the void

    Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ? Empty Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ?

    Message par Boadicée le Ven 23 Juin 2017 - 8:51

    La question est dans le titre, mais je m'explique.

    Cette question m'est venue après avoir vu la vidéo postée par Lilith dans le sujet Sommes-nous des adornats ? et lu les réactions qui ont suivi.

    Pour faire un parallèle (qui découle sûrement d'une déformation professionnelle Rolling Eyes ), en médecine, ou plus généralement lorsqu'il s'agit de l'état de santé de chacun, le diagnostic est primordial. Il s'agit de mettre une étiquette précise sur un ensemble de symptômes. C'est le diagnostic, lorsqu'il est juste, qui permet la meilleure prise en charge possible. Mais la pose du diagnostic permet aussi à certaines personnes souffrant, souvent des années durant, d'un mal qu'ils n'arrivent pas à identifier, d'être reconnues, de mettre fin à des années d'errance et de questionnements, et de pouvoir enfin avancer en ayant une idée plus précise du chemin à parcourir.

    Quid de la spiritualité ? A-t-on besoin de créer et poser des étiquettes sur nos pratiques ?
    Si c'est votre cas, avez-vous l'impression de mieux vivre ou de vivre plus pleinement votre spiritualité depuis que vous avez mis un nom précis dessus ?
    Si ce n'est pas votre cas, avez-vous l'impression qu'il vous manque quelque chose, que certaines questions resteront sans réponse tant que vous n'aurez pas mis un nom sur votre pratique ?
    Ou au contraire, vous vous fichez bien de savoir quel nom précis correspond à votre pratique, si même cette étiquette a déjà été créée ou pas ?

    Sólríka
    Sólríka

    Genre : Féminin Age : 44
    Capricorne Date d'inscription : 26/07/2014
    Messages : 3109
    Localisation : IDF

    Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ? Empty Re: Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ?

    Message par Sólríka le Ven 23 Juin 2017 - 9:12

    Merci pour ce sujet Boadicée!

    Il soulève en effet des questions intéressantes et souvent révélatrices des failles qui peuvent se présenter dans une idéologie, une théorie ou autre.

    M'est avis qu'il n'est pas forcément nécessaire d'étiqueter, mais l'étiquetage permet la reconnaissance ou le sentiment d'être pris au piège. Tout dépend comment on le vit.

    Et vous, qu'en pensez-vous?
    Aeyos
    Aeyos


    Genre : Masculin Age : 37
    Taureau Date d'inscription : 12/04/2017
    Messages : 1296
    Localisation : France

    Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ? Empty Re: Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ?

    Message par Aeyos le Ven 23 Juin 2017 - 18:18

    L'étiquetage permet de se regrouper. La solitude est désagréable lorsqu'elle est subie. Donc en cela il est utile de pouvoir se définir socialement. Car c'est bien ce qu'est une étiquette, une définition sociale.

    Pourtant, l'étiquette contient le piège de la limitation. C'est d'ailleurs le même principe que pour l'utilisation de symbole. On tombe facilement dans l'adoration du symbole, et on se prend souvent la tête pour comprendre des caractéristiques d'un symbole en oubliant que l'important est de comprendre ce qu'il représente. On se perd vite en futilité lorsqu'on utilise trop de symbole.

    L'étiquette est une façon symbolique d’appréhender sa spiritualité. L'étiquette forme une enveloppe avec des caractéristiques. Et inconsciemment, puisqu'on à choisie une étiquette, on cherche à se conformer à ses caractéristiques, même à celles qui ne nous correspondent pas naturellement. J'entends certain dire que cela permet d'avoir une ligne de conduite et que cela est bon. Peut-être alors pour ceux qui ont besoin d'en avoir une, qui sont perdu et errent, seront heureux de s'y conformer. De se définir dans une forme prédéfinie.

    Mais pour moi, l'usage d'une étiquette peut facilement devenir un frein à l'évolution personnelle.

    Je suis le premier à vouloir me définir Wiccan, car je prends plaisir à être parmi vous. A me sentir chez moi.
    Pour autant je me heurte parfois à des aspects qui ne me correspondent pas. Et ma première réaction est de regarder en moi pour voir s’il n'y a pas moyen de m'adapter. Je ne m’en rend parfois compte qu’après un certain temps. Donc c’est une réaction instinctive.

    Je ne pense pas être un cas unique.


    _________________
    Like a Star @ heaven   Like a Star @ heaven   Like a Star @ heaven   Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ? 904802035   Like a Star @ heaven   Like a Star @ heaven   Like a Star @ heaven

    Il peut être bon de garder une place pour l'impossible dans sa compréhension du monde, car c'est souvent au travers d'une fenêtre improbable que s’aperçoit un monde plein de sens et de beauté.
    avatar
    Invité
    Invité

    Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ? Empty Re: Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ?

    Message par Invité le Ven 23 Juin 2017 - 20:08

    Ce qui est intéressant je trouve dans cette question d'étiquette c'est que c'est toujours "l'Autre" ou presque qui nous donne un nom. Wicca n'a presque jamais été utilisé par Gardner pour définir sa pratique sorcière, l'adjectif "gardnerien" a été inventé par son ennemi Cochrane pour se moquer de lui, Alexandrien a été utilisé pour marquer la différence entre les sorcières de Gardner et celles d'Alex Sanders que ces premières avaient en horreur et cela n'en finit pas pour la wicca. De même que le terme "païen" est l'utilisation d'un terme péjoratif énoncé par la pensée judéo-chrétienne triomphante par "réaction" de la part des suiveurs du néo-paganisme de la fin du 20° siècle, face auxquels sont apparus les "Heathens" qui n'en demeurent pas moins des néo-païens mais souhaitaient marquer leurs divergences idéologiques ou spirituelles etc. etc.
    L'étiquette, au fond, est à mon sens toujours élaborée à partir d'éléments presque "étrangers" à la pratique spirituelle individuelle qui est presque "in nomable" tant elle est intime.

    Je rejoins assez Lilith et Aeyos le double phénomène. D'abord concernant le confort qu'offre le caractère "limitatif" de certaines étiquettes qui permettent l'exploration d'un paradigme sans risque, surtout à l'heure de la globalisation et du flux ininterrompu d'information, de se perdre dans une profusion de symboles ou concepts parfois contradictoire. En cela la Chaos Magick n'est pas pour moi du tout dans la mesure où le "saut de paradigme" me parait assez stérile et n'est pas propice, pour moi, à la discipline "de soi", mais c'est une question de tempérament je suppose.

    Et en parallèle la question du sentiment de "piège" que peut représenter l'adhésion à une étiquette définie pour moi relève de la question du "choix/engagement/dédicace" qui me semble à la racine de toutes les "traditions" de nos voies. La vraie question lorsque l'on se sent piégé par le terme "wicca" ou "druidisme" ou je ne sais quoi me semble être surtout : quels aspects me semblent "castrateurs" ou "frustrants" parcequ'au fond si l'on se met dans la situation "d'enfermement dans une étiquette" c'est qu'elle avait, de toutes façons, quelque chose à nous apprendre. Donc pour moi ce que l'on craint de l'étiquette est vraisemblablement ce sur quoi l'on a à travailler. Et bien sûr la question de "l'Autre" me semble fondamentale : ce qui me gène vient il de la voie en elle même ou du regard que les autres portent sur ma voie ? Ca parait simple et bête mais souvent ça permet de recentrer et d'arrêter de se retourner le cerveau à propos de courants spirituels qui sont pourtant pour la plupart fondés sur la liberté individuelle et l'affranchissement des limites imposées par nos sociétés.

    D'un point de vue strictement personnel, je préfère les dénominations larges comme "sorcières" ou "wicca" (que je considère comme devenue XXL de nos jours) plutôt que des appellations "contrôlées label rouge" qui cachent souvent un désir de s'élever au dessus d'une "masse" fantasmée. Mais c'est mon feeling après, je conçois tout à fait qu'on s'épanouisse dans un courant très défini.
    Gwiddon
    Gwiddon

    Genre : Masculin Age : 54
    Scorpion Date d'inscription : 20/10/2013
    Messages : 529
    Localisation : France

    Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ? Empty Re: Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ?

    Message par Gwiddon le Sam 24 Juin 2017 - 8:49

    Aeyos a écrit:Mais pour moi, l'usage d'une étiquette peut facilement devenir un frein à l'évolution personnelle.

    Pourrais-tu m'expliquer ce "frein" ?  En général on parle au contraire de "voie d'évolution", de développement, d'enseignement, etc..  une voie représente donc une structure qui nous donne des outils pour avancer, apprendre, évoluer dans notre Cheminement, développer notre spiritualité, se connaître soi-même, etc...

    Je rejoins Dolphinstandingstonepona dans ce qu'elle dit. Si une voie spirituelle est un véhicule permettant d'avancer, mais que nous nous évertuons à tirer le frein à main, est-ce le véhicule qui est en cause ? Certes, dans une voiture on peut se sentir enfermé, qu'on est dans une "boite" derrière des portes fermées, qu'une ceinture nous attache, qu'on ne peut pas se dégourdir les jambes, etc... mais tout cela est pour notre sécurité et l'important n'est pas la voiture elle-même mais ce qu'elle nous permet de faire.

    Inversement, j'ai connu des personnes qui faisaient parties de voies "prestigieuses" amis qui n'en tiraient absolument rien alors que j'en voyait d'autre, dans ces mêmes voies, évoluer graduellement. Il y en a qui s'inscrive à un club de golf pour vivre leur passion, d'autres simplement pour fanfaronner dans les soirées mondaines.

    Je pense que la notion d'étiquette n'est donc pas si binaire que cela.
    Aeyos
    Aeyos


    Genre : Masculin Age : 37
    Taureau Date d'inscription : 12/04/2017
    Messages : 1296
    Localisation : France

    Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ? Empty Re: Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ?

    Message par Aeyos le Sam 24 Juin 2017 - 16:09

    Dolphinstandingstonepona a écrit:La vraie question lorsque l'on se sent piégé par le terme "wicca" ou "druidisme" ou je ne sais quoi me semble être surtout : quels aspects me semblent "castrateurs" ou "frustrants" parcequ'au fond si l'on se met dans la situation "d'enfermement dans une étiquette" c'est qu'elle avait, de toutes façons, quelque chose à nous apprendre.

    Ou bien que la capacité à se définir par une étiquette permet de trouver des personnes à l'esprit similaire au notre avec qui partagé. Je ne pense pas que la recherche d'apprentissage soit une condition obligatoire (en référence aux termes que j'ai mis en italiques dans la citation) pour ceux qui se cherche une étiquette spirituelle. Bien qu'elle soit courante, j'en conviens.

    Merci pour avoir mis en avant que l'étiquette est donnée bien souvent par l'autre. Je n'avais pas fait le rapprochement entre ça et le fait qu'on se définie principalement par le regard de l'autre. Du coup, notre besoin de se positionner spirituellement passe par l'étiquette, puisque une fois en relation avec d'autre pratiquant on peut se reconnaitre dans leurs regards ? Alors l'usage d'étiquette devient une forme de nécessité car elle transforme en base stable, puisque reconnues, ce qui était jusque-là des conjonctures troublantes… A méditer. Merci  Smile


       
    Gwiddon a écrit:
    Aeyos a écrit:Mais pour moi, l'usage d'une étiquette peut facilement devenir un frein à l'évolution personnelle.

    Pourrais-tu m'expliquer ce "frein" ?  En général on parle au contraire de "voie d'évolution", de développement, d'enseignement, etc..  une voie représente donc une structure qui nous donne des outils pour avancer, apprendre, évoluer dans notre Cheminement, développer notre spiritualité, se connaître soi-même, etc...


    Je pense comprendre notre différence de point de vue, corrige moi si je fais fausse route.
    Je suis (du verbe suivre) un type d'évolution qui ne s’épanouit pleinement que dans la liberté. Je pense qu'il faut regarder partout, tout remettre en question, et recouper tout ce qu'on apprend. Cette façon de faire n'est pas compatible avec un enseignement initiatique ou remettre en question ce qu'on nous enseigne n'est pas l'objectif. Ou l’on s’épanouit en suivant une voie tracer par d’autre.
    Cependant, je ne connais pas la façon d'enseigner druidique, ni dans les courants Wiccan de type initiatique. Alors peut être qu'on encourage à ne pas prendre ce que l'on nous dit pour acquis et à apprendre en parallèle tout ce que l'on peut sur les autres courants spirituels existants puis à confronter ces nouveaux acquis avec les anciens.

    Utiliser une voiture nous permet d'aller vite, pour reprendre ta comparaison, mais la ballade à pied nous permet d'étudier la constitution du chemin, de comprendre pourquoi chaque pavé est là ou il est, et pourquoi le pas que je fais me rapproche de mon but.

    Pour cela, je considère que l’usage d’une étiquette est à la fois une bonne chose, lorsqu’on est perdu et/ou qu’on se sent seul, et à la fois un frein à l'évolution personnelle. Qu’il faut aussi s’affranchir des limitations imposé par l’étiquette afin de découvrir sa vérité intime et unique.

    C'est un enseignement que j'ai reçu d'un ami. Il m’a appris que l'usage de symboles aide énormément à comprendre quelque chose, car utiliser sa représentation simplifiée permet de mieux appréhender la forme générale de la chose complexe représenté.
    Pour autant, c'est aussi un piège car on en arrive souvent à se poser des questions sur le fond du symbole et par se perdre dans son étude poussée, alors que la limite d'un symbole se définie souvent par son rôle apparent. Par ce qu’il nous évoque. Pour l’exemple, étudier le type de moteur de la voiture ne nous avancera pas à mieux comprendre la métaphore du chemin pavé.


    _________________
    Like a Star @ heaven   Like a Star @ heaven   Like a Star @ heaven   Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ? 904802035   Like a Star @ heaven   Like a Star @ heaven   Like a Star @ heaven

    Il peut être bon de garder une place pour l'impossible dans sa compréhension du monde, car c'est souvent au travers d'une fenêtre improbable que s’aperçoit un monde plein de sens et de beauté.
    Gwiddon
    Gwiddon

    Genre : Masculin Age : 54
    Scorpion Date d'inscription : 20/10/2013
    Messages : 529
    Localisation : France

    Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ? Empty Re: Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ?

    Message par Gwiddon le Dim 25 Juin 2017 - 10:01

    Aeyos a écrit:Je pense comprendre notre différence de point de vue, corrige moi si je fais fausse route.
    Je suis (du verbe suivre) un type d'évolution qui ne s’épanouit pleinement que dans la liberté. Je pense qu'il faut regarder partout, tout remettre en question, et recouper tout ce qu'on apprend. Cette façon de faire n'est pas compatible avec un enseignement initiatique ou remettre en question ce qu'on nous enseigne n'est pas l'objectif. Ou l’on s’épanouit en suivant une voie tracer par d’autre.

    C'est là que je diverge car ce que tu attribues à la voie individuelle, je l'attribue également à la voie initiatique. Une voie initiatique n'est pas l'accumulation d'un savoir ni devenir le clone d'un autre, mais a pour but un cheminement intérieur, et ce cheminement repose aussi sur des remises en question de soi-même et de ce qui est enseigné. Il est d'ailleurs souvent conseillé au début d'un enseignement de ne pas accepter des choses qui pourraient ne pas nous causer, mais par contre d'y revenir après un certain temps. Cependant, la remise en question doit être opportune car certains la pratiquent systématiquement et trouvent là un prétexte inconscient de ne pas faire le travail sur soi indispensable.

    Être dans une voie collective n’empêche pas de chercher dans d'autres traditions des éclairages différents sur certains points ou des convergences, mais cela se fait atour d'un axe de recherche et de cheminement. D'autre part, la recherche individuelle ne doit pas s'imposer dans le collectif; on peut suivre la Voie du Druide et s’intéresser au Bouddhisme, mais introduire une méditation zen dans un rituel druidique, non. Certains d'ailleurs cherchent à s'approprier les étiquettes. J'ai pu le constater dans le druidisme où certains cherchaient à imposer leurs pratiques personnelles, pensant ainsi concilier voie individuelle et étiquette... c'est tellement pratique !

    Pour ma part, et je l'ai mentionné plusieurs fois, je n'oppose pas voie individuelle et voie collective, ce sont des choix personnels. Mais je suis toujours un peu irrité quand une personne qui a choisi un type critique l'autre type, car elle est dans la vision binaire: "Je suis dans le vrai, l'autre est dans l'erreur", ou plutôt:" moi je suis libre, l'autre non", car il faut bien constater que ce sont souvent ceux qui sont dans la voie individuelle qui critiquent les voies collectives, l'inverse est beaucoup plus rare. On peut alors se poser la question de ce que cela fait résonner chez eux. Je suis d'accord avec ta vision de la voie individuelle, mais cela demande pour moi d'avoir déjà développé une certaine structure intérieur qui permet de savoir où l'on veut aller, comment y aller, et où le cheminement s'inscrit dans un ensemble cohérent.

    Aeyos a écrit:Pour cela, je considère que l’usage d’une étiquette est à la fois une bonne chose, lorsqu’on est perdu et/ou qu’on se sent seul, et à la fois un frein à l'évolution personnelle. Qu’il faut aussi s’affranchir des limitations imposé par l’étiquette afin de découvrir sa vérité intime et unique.

    Comme je l'ai dit plus haut, une étiquette n'empêche pas de découvrir sa vérité intime, on reste une individualité dans un ensemble collectif, ça n'est pas un collège anglais où tout le monde doit avoir le même uniforme et penser pareil. Les limitations sont peut être celles que l'on s'impose soi-même.

    Aeyos a écrit:Pour autant, c'est aussi un piège car on en arrive souvent à se poser des questions sur le fond du symbole et par se perdre dans son étude poussée, alors que la limite d'un symbole se définie souvent par son rôle apparent. Par ce qu’il nous évoque.

    C'est l'adage: "Quand le sage montre la lune, l'ignorant regarde le doigt". Il est surtout plus facile de se limiter à une étude intellectuelle d'un symbole plutôt que d'en faire l'expérience intérieure. Celle-ci est plus subtile, moins objective. L'approche intellectuelle est plus flagrante et plus valorisante, mais l'intellect doit être gardé à sa juste place, il ne doit pas être prédominant.
    Aeyos
    Aeyos


    Genre : Masculin Age : 37
    Taureau Date d'inscription : 12/04/2017
    Messages : 1296
    Localisation : France

    Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ? Empty Re: Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ?

    Message par Aeyos le Dim 25 Juin 2017 - 11:10

    Je suis heureux d'apprendre cette ouverture d'esprit dans la Voie du Druide, voie que je ne connais absolument pas. Cela me donne envie d'en apprendre plus. Il est vrai que j'ai moi-même suivi durant quelques années une forme d'école de pensés mono-vision, et cela conditionne certainement mon point de vue sur "toutes" les écoles de pensés.

    Finalement mes références en matière de voies initiatiques sont mauvaises, par manque d'expérience. Ta vision des choses m’a apporté du neuf, pour cela je te remercie.

    C'est l'adage: "Quand le sage montre la lune, l'ignorant regarde le doigt". Il est surtout plus facile de se limiter à une étude intellectuelle d'un symbole plutôt que d'en faire l'expérience intérieure. Celle-ci est plus subtile, moins objective. L'approche intellectuelle est plus flagrante et plus valorisante, mais l'intellect doit être gardé à sa juste place, il ne doit pas être prédominant.

    C'est une vérité que je retrouve souvent dans l'étude des rêves. Il est difficile de s'extraire du symbole afin de trouver ce qu'il représente. Il est très courant de se perdre en conjectures inutiles à cause de la charge émotionnelle que dégage la situation rêvée. Je retrouve cela dans la vie courante également, car pour moi toutes les principales choses qui nous arrivent sont des messages Divins sous formes symboliques (autant de notre propre Dieu intérieur, ou Déesse en ce qui me concerne, que d'autres Divinités). C'est comme qui dirait Leurs façons de nous parler. Des possibilités offertes de se remettre en question.


    _________________
    Like a Star @ heaven   Like a Star @ heaven   Like a Star @ heaven   Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ? 904802035   Like a Star @ heaven   Like a Star @ heaven   Like a Star @ heaven

    Il peut être bon de garder une place pour l'impossible dans sa compréhension du monde, car c'est souvent au travers d'une fenêtre improbable que s’aperçoit un monde plein de sens et de beauté.
    Nemesis
    Nemesis


    Genre : Masculin Age : 29
    Poissons Date d'inscription : 06/07/2014
    Messages : 8557
    Localisation : Paris

    Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ? Empty Re: Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ?

    Message par Nemesis le Dim 25 Juin 2017 - 21:04

    Bonne question. Pour moi, oui clairement. J'aime bien me définir et avec une spiritualité claire, cadrée, délimité et non pas un fourre-tout. J'aime l'idée de courants de pensées, de choix philosophiques. De plus, je préfère avoir un chemin à suivre, plutôt que d'avoir la liberté de éparpiller partout. Mais je comprends qu'on soit différent, c'est selon la personnalité. Mais je suis de plus en plus dans la ligne Gwiddon.
    Elis
    Elis

    Genre : Féminin Age : 52
    Cancer Date d'inscription : 02/06/2014
    Messages : 215
    Localisation : Paris

    Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ? Empty Re: Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ?

    Message par Elis le Mer 28 Juin 2017 - 1:14

    Question très intéressante ! Je suis d'accord avec Gwiddon, je crois que tout a été dit.

    Je voulais sulement ajouter que personnellement j'adore les mots. Ils ne sont pas seulement incontournables pour désigner une chose, un concept, une notion, ils ont aussi un sens et un pouvoir magiques. Et ils ont aussi le don de nous libérer.

    Les étiquettes sont des mots. Je crois qu'il y a eu d'autres époques où d'autres générations s'entretuaient pour une étiquette. Ce n'est pas le cas aujourd'hui et je crois que c'est une des caractéristiques marquantes de ce siècle. Si, ce n'est pas encore le cas partout sur la planète, l'air est en train de changer. Regardez déjà ce qui se passe en politique en France en ce moment ! Vous avez dit "étiquette" ?

    On n'a jamais eu autant l'envie ou le besoin de liberté. Les étiquettes et les mots constituent le véhicule tout désigné pour cette liberté.
    Aeyos
    Aeyos


    Genre : Masculin Age : 37
    Taureau Date d'inscription : 12/04/2017
    Messages : 1296
    Localisation : France

    Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ? Empty Re: Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ?

    Message par Aeyos le Mer 28 Juin 2017 - 8:25

    Merci Elis d'avoir parler des mots. Ils sont en effet incontournables pour communiquer et s'unir, bien plus que les noms (étiquettes). Mais il sont aussi, en même temps, source d'incompréhensions et de discordes. Je reste pour ma part partagé sur leurs usages. User sans abuser. Il est souvent difficile de ne pas se perdre dans leurs difficultés à exprimer ce que l'on souhaite. La preuve en est de toutes ces tensions inutiles qui surviennent entre nous (alors que l'écrit est censé permettre un meilleur usage des mots, plus réfléchi), alors que nous ne cherchons qu'à discuter de sujets qui nous passionnent dans un esprit de partage.

    Il ne faut pas oublier que malgré leurs nécessités pour obtenir cette liberté qui nous manque tant, il sont aussi sources de restrictions qui nous emprisonnent car ne pas trouver le bon mot cause beaucoup de dégât et est contre productif. De même se choisir une étiquette (donc un courant de pensé) n'est pas anodin, cela impacte fortement notre vision du monde.


    Elis et Gwiddon, j'espère que nous parviendrons à nous comprendre au delà des mots utilisés pour y parvenir.
    Soyez bénis.


    _________________
    Like a Star @ heaven   Like a Star @ heaven   Like a Star @ heaven   Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ? 904802035   Like a Star @ heaven   Like a Star @ heaven   Like a Star @ heaven

    Il peut être bon de garder une place pour l'impossible dans sa compréhension du monde, car c'est souvent au travers d'une fenêtre improbable que s’aperçoit un monde plein de sens et de beauté.
    Boadicée
    Boadicée


    Genre : Féminin Age : 37
    Lion Date d'inscription : 11/08/2013
    Messages : 1237
    Localisation : Into the void

    Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ? Empty Re: Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ?

    Message par Boadicée le Mer 28 Juin 2017 - 8:59

    Pour ma part, je pense qu'étiqueter sa spiritualité peut avoir du bon, comme du mauvais. Tout dépend de la façon dont on la vit et la partage.

    Elle permet effectivement de se reconnaître, de parler le même langage, et pour quelqu'un d'extérieur d'avoir une idée de la voie choisie par l'autre.
    Certaines personnes ont besoin du cadre et des rituels (au sens profane comme au sens sacré du terme) qu'imposent l'étiquette. Si l'on s'y retrouve, alors tant mieux.

    A côté de ça, il y a un côté clivant qui peut être néfaste : "tu n'es pas comme moi, je te rejette" (en très très très simplifié) ; le cadre peut devenir carcan et la recherche d'une étiquette peut être l'expression d'un besoin compulsif pour quelqu'un de perdu ou qui découvre la wicca ou le néopaganisme de se définir en termes précis (on en a vu passer quelques uns par ici) et au final de limiter son horizon spirituel.

    Personnellement j'ai un peu de mal avec les étiquettes en général. Je suis très nulle en la matière (en musique, c'est un désastre par exemple). Ce que je déplore surtout, c'est la multiplication (presque excessive) des étiquettes. J'ai l'impression que pour deux pratiques identiques, si l'une lève les mains pour saluer et l'autre baisse la tête, même si tout le reste est similaire, elles auront deux noms différents. Au final je n'arrive plus à suivre, je n'y comprends plus rien. Alors j'exagère un peu le trait bien sûr, et pourtant c'est souvent l'impression que ça me donne.
    Je n'aime pas les cases, je n'aime pas les étiquettes en général, par la force des choses ça s'applique aussi à ma spiritualité.

    Gwiddon
    Gwiddon

    Genre : Masculin Age : 54
    Scorpion Date d'inscription : 20/10/2013
    Messages : 529
    Localisation : France

    Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ? Empty Re: Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ?

    Message par Gwiddon le Jeu 29 Juin 2017 - 9:26

    Aeyos a écrit:Elis et Gwiddon, j'espère que nous parviendrons à nous comprendre au delà des mots utilisés pour y parvenir.

    Pour ma part, c'est fait !! Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ? 747292714
    Aeyos
    Aeyos


    Genre : Masculin Age : 37
    Taureau Date d'inscription : 12/04/2017
    Messages : 1296
    Localisation : France

    Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ? Empty Re: Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ?

    Message par Aeyos le Jeu 29 Juin 2017 - 12:07

    sunny


    _________________
    Like a Star @ heaven   Like a Star @ heaven   Like a Star @ heaven   Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ? 904802035   Like a Star @ heaven   Like a Star @ heaven   Like a Star @ heaven

    Il peut être bon de garder une place pour l'impossible dans sa compréhension du monde, car c'est souvent au travers d'une fenêtre improbable que s’aperçoit un monde plein de sens et de beauté.
    Nemesis
    Nemesis


    Genre : Masculin Age : 29
    Poissons Date d'inscription : 06/07/2014
    Messages : 8557
    Localisation : Paris

    Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ? Empty Re: Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ?

    Message par Nemesis le Jeu 29 Juin 2017 - 21:49

    Après choisir une étiquette ne signifie pas forcement s'astreindre à quelque-chose. Je suis un païen et cette étiquette est assez large pour que je puisse avoir un grand champ d'action et d'improvisation. Même si je restreints l'étiquette à païen romain, j'ai toujours une grande marge de manœuvre. On peut définir une ligne et chemin tout en étant faisant à notre sauce. Après tout les paganismes ne permettent pas cette liberté, certes!
    Sólríka
    Sólríka

    Genre : Féminin Age : 44
    Capricorne Date d'inscription : 26/07/2014
    Messages : 3109
    Localisation : IDF

    Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ? Empty Re: Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ?

    Message par Sólríka le Ven 30 Juin 2017 - 11:01

    Et si tu restreignais encore plus à païen romain julien? ( Twisted Evil )

    En fait, l'étiquette peut être plus un repère qu'une case-prison. Et ce qui est bien, c'est qu'on peut en changer Smile
    Nemesis
    Nemesis


    Genre : Masculin Age : 29
    Poissons Date d'inscription : 06/07/2014
    Messages : 8557
    Localisation : Paris

    Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ? Empty Re: Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ?

    Message par Nemesis le Dim 2 Juil 2017 - 0:21

    Païen romain néo-platonicien julien proclos. Voilà mon étiquette!^^
    Panthera
    Panthera

    Genre : Féminin Age : 27
    Poissons Date d'inscription : 18/06/2016
    Messages : 819
    Localisation : Alpes-Maritimes/MENTON

    Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ? Empty Re: Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ?

    Message par Panthera le Lun 3 Juil 2017 - 9:30

    Pour moi l'utilité de l'étiquette c'est surtout pour les autres, afin qu'ils sachent ma pratique et mon parcours lors des échanges, car il est certain que il y a une différence entre une personne initiée dans un coven et une personne auto-initié, ce ne sont pas les mêmes expériences, après l'un n'est pas plus haut que l'autre.

    Après pour soi même, c'est pas toujours nécessaire de se donner une étiquette.
    Nemesis
    Nemesis


    Genre : Masculin Age : 29
    Poissons Date d'inscription : 06/07/2014
    Messages : 8557
    Localisation : Paris

    Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ? Empty Re: Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ?

    Message par Nemesis le Mar 4 Juil 2017 - 22:01

    Les gens aiment les étiquettes, c'est sécurisant, communautarisant, et on peut défendre une identité avec fierté. Cette dimension est importante aussi.

    Contenu sponsorisé

    Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ? Empty Re: Faut-il étiqueter sa spiritualité pour la vivre pleinement ?

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 22 Juil 2019 - 12:47