Wiccan Domhanda

AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Druides : une autre manière de voir la vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Horapollon


avatar

Genre : Masculin Bélier Messages : 87
Date d'inscription : 21/03/2017
Age : 28
Localisation : Le Kosmos

MessageSujet: Druides : une autre manière de voir la vie   Mer 10 Oct 2018 - 16:37

Bonjour;

Voici un petit reportage sur les druides qui est passé sur France 3 Bourgoigne.

Druides : une autre manière de voir la vie.

Bon visionnage. Smile
Hora'
Revenir en haut Aller en bas
Ivar le Brocanteur




Sagittaire Messages : 23
Date d'inscription : 24/09/2018
Age : 37
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Druides : une autre manière de voir la vie   Mer 10 Oct 2018 - 21:13

Ha j'ai la même cape que ce monsieur, et le bijoux je pense savoir d'où sa vient. Les produits sont très bien. Merci pour ce partage.
Leurs visions du Druidisme est très belle est pure, je me reconnait dans la façon de pratiquer a des sources, j'aime beaucoup aller officier dans le sommet des monts d'Arrée comme ça.
En tout cas la vidéo est très bien tourné c'est un plaisir a regarder.
Revenir en haut Aller en bas
Gwiddon


avatar

Genre : Masculin Scorpion Messages : 466
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 53
Localisation : France

MessageSujet: Re: Druides : une autre manière de voir la vie   Jeu 11 Oct 2018 - 9:13

Le reportage est très bien monté, un ton très doux et les personnages sincères et posés. Des illustrations très belles et très sensibles des lieux naturels ou sacrés. Malheureusement, il est exclusivement basé sur trois membres de l'OBOD qui présentent une vision du druidisme qui lui est propre. Quid des Collèges comme la Kredenn Geltiek, l'Alliance druidique, la CCC, le Grand Collège Celtique, l'ADCS, etc? des personnages comme Bran du, Auetos, Myrdhhin le Harpiste ou Pascal Lamour ? Par ailleurs il ne montre que des pratiques individuelles, ce qui est la caractéristique de l'OBOD qui est avant tout un chemin solitaire, même s'il peut y avoir quelques rassemblements ou "Clairières".

Le reportage ne présente absolument pas la vie des Clairières traditionnelles avec leurs regroupements réguliers à l'occasion des fêtes, leurs rites, leurs ateliers, leurs façon d'enseigner, la relation Marcassin/Sanglier, les soirées bardiques, les initiations, etc...

Je comprend que le reportage puisse plaire à ceux qui sont dans le paganisme car il rapporte essentiellement une vision et des pratiques très orientées dans ce sens par les trois intervenants. Le druidisme étant une voie païenne cela peut se comprendre, mais il n'est pas que ça. Vous noterez qu'il n'y a aucune référence aux Dieux et Déesses du panthéon celtique. Il y est fait juste allusion à Dana mais dans un amalgame avec la Vierge Marie et Isis... Où sont Lug, Belenos, Rosmerta, Taranis, Brigantia, Cernunos, etc...

Pour moi c'est un reportage qui a malgré tout son intérêt, mais qui est surtout une belle vitrine pour l'OBOD.
Revenir en haut Aller en bas
Horapollon


avatar

Genre : Masculin Bélier Messages : 87
Date d'inscription : 21/03/2017
Age : 28
Localisation : Le Kosmos

MessageSujet: Re: Druides : une autre manière de voir la vie   Jeu 11 Oct 2018 - 11:27

Je suis d'accord avec vous.

Ce qui m'a surtout frappé dans ce reportage, c'est la manière dont le sujet est traité et l'évolution des mentalités. Il n'y a aucune tentative de discréditer les pratiques ou les personnes en question. Le reportage est très esthétique, on a l'impression qu'il s'agit presque d'un reportage de promotion plutôt qu'un reportage d'information.

Nous sommes quand même loin de ce type de reportage et de cette attitude journalistique:
https://www.youtube.com/watch?v=qsLmQtvYTpA

Citation :
Le reportage ne présente absolument pas la vie des Clairières traditionnelles avec leurs regroupements réguliers à l'occasion des fêtes, leurs rites, leurs ateliers, leurs façon d'enseigner, la relation Marcassin/Sanglier, les soirées bardiques, les initiations, etc...

Personnellement, je ne connais pratiquement rien au monde néo-druidique et mes connaissance sur le monde celtique s'arrête à ma scolarité mais je n'ai pas l'impression que ce reportage présente grand chose de druidique. Le fait de célébrer des festivités d'inspiration celtique n'est plus propre au druidisme mais la plupart des néo-paganisme le font, le syncrétisme des divinités, des pratiques ayant l'air de s'inspirer fortement du new-age.

Au final, j'ai l'impression que ces pratiques n'ont rien de "pures" (si seulement cela existe), mais sont un mélange d'un peu tout ce qu'on trouve dans le milieu ésotérique actuel. Ce qui est proposé est plus une sorte de cursus minima (dont au final on ne sait pas grand chose) et une possibilité de se retrouver de temps en temps pour les fêtes. Je connais une des personnes du reportage, et il m'a clairement dit que souvent lors des célébrations qu'il organisait se mélangeaient membres de l'OBOD, druide d'autres obédiance, wiccan et autres néo-paiens ce qui m'avait semblé étrange.

Juste pour être sûr:
ADCS: Assemblé druidique du chène et du sanglier ?
CCC : Celtiacon Certocredaron Credima ?

Je me demandais aussi si les différents groupes étaient semblable aux wicca au niveau du secret et de la discrétion. La plupart des clairières organisent-elles des rituels publics ou ouverts aux profanes et la plupart des Druides ouvert à l'interconfessionnel avec les autres traditions ?

Amicalement
Hora'
Revenir en haut Aller en bas
Carnun


avatar

Genre : Masculin Verseau Messages : 316
Date d'inscription : 22/01/2014
Age : 47
Localisation : Tir na n-Og

MessageSujet: Re: Druides : une autre manière de voir la vie   Ven 12 Oct 2018 - 11:04

Encore des druides qui enlacent des arbres et se recueillent au pied de mégalithes, croix celtique irlandaise autour du cou... ça ne va pas obligatoirement changer l'image de gentils allumés du néo-druidisme!
Mais c'est sympa à regarder.
Bon point: on ne confine pas le néo-druidisme à la Bretagne. Un progrès!
Mais est-ce la même Dianann qui dit sur certains sites que le druidisme est un ressenti plus qu'un enseignement? En gros, qu'il n'est nul besoin de passer des années à étudier les textes ou la civilisations celtique, car il suffit pour être druide de se sentir druide, quitte à se dire initié par les dieux en personne, quitte à intégrer Thor ou d'autres esprits. Ca me semble en effet, je rejoins Gwiddon, plus proche du large ratissage de l'OBOD.

Rien à voir, mais peut-être intéressant: quand j'ouvre la vidéo, j'ai un bandeau qui me vante la Dianétique... dont on connait les dégâts. D'ailleurs j'ai parfois la même chose sur ce forum. Est-ce un hasard?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.clairieredecernunnos.blogspot.com
Ivar le Brocanteur




Sagittaire Messages : 23
Date d'inscription : 24/09/2018
Age : 37
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Druides : une autre manière de voir la vie   Ven 12 Oct 2018 - 21:55

Entre les gentils allumés du Néo-Druidisme et les méchants intégristes du Colignisme il y a une marge non ? Le plus important c'est ce que vivent les gens. Et comme je le pense il faut laisser les personnes pratiquer a leur façon ainsi les matérialistes aiment mieux dans des terrains vagues ou des banlieux désaffecter plutôt que sur des sites mégalithiques ou dans les bois c'est leur problèmes.
Après perso les marque d'affections trop appuyer envers les arbres je ne suis pas pour non plus mais les gens fond bien ce qui leur chante.
J'aime beaucoup les arbres mais de la a les prendre dans mes bras. J'aurais peur de choquer la pudeur des pâquerette ou que les buissons soient jaloux...

Aller blague a part, c'est vrais qu'on ne parle pas beaucoup des autres divinités mais ce n'est pas le sujet directement, après en ce qui concerne Isis, j'ai parler avec la Druidesse Diannan sur un site de son groupe elle a eu des liens avec cette Déesse avant dans une approche plus Khémitisme vraisemblablement.

Après pour citer Carr-Gormm

" Philippe Carr-Gomm (Chef Druide de l’ OBOD) : « Je trouve assez déprimant de considérer le druidisme comme une tradition n'ayant laissé derrière elle que quelques lambeaux qu'on essaierait désespérément de recoudre ensemble pour parvenir à un vêtement présentable. A mon avis, ceux qui nous reprochent un manque de légitimité se font une conception trop linéaire du druidisme. Ils ne voient en lui qu'une création humaine, précisément datée dans le passé, et qui donc ne saurait sortir de ce cadre historique. "

C'est comme les dieux c'est quand même mieux de les voir et de leur parler, autrement ??? Je ne sais pas mais j'aurais vraiment l'impression de perdre mon temps ???

Bon après faut réspecter le parcours de chacun. Et vois sa comme un plus. La diversité c'est une bonne chose, ça apporte un certain dinamisme et une créativité qu'il n'y aurait probablement pas dans un environnement ou les gens et les pratiques seraient les mêmes...

, Comme il est dit dans le sujet le principale c'est que ça chante...

Revenir en haut Aller en bas
Carnun


avatar

Genre : Masculin Verseau Messages : 316
Date d'inscription : 22/01/2014
Age : 47
Localisation : Tir na n-Og

MessageSujet: Re: Druides : une autre manière de voir la vie   Sam 13 Oct 2018 - 9:21

Certes, mais le druidisme débarrassé de l'esprit ancien, est-ce encore du druidisme? C'est l'éternelle question: garder la tradition et admettre que la religion celtique est morte il y a 2000 ans, ou bien lui adjoindre des idéologies plus ou moins farfelues (Carr-Gomm... sérieusement?), et dans ce cas prendre une voie qui n'a de druidique que le nom et l'incroyable prétention de certains de ses défenseurs... Comment se dire druide alors qu'on ne sait rien des Celtes et de leur histoire, ou bien qu'on prie Thor ou Isis, le Bouddha et le Grand Esprit amérindien, ce qui est admis par l'OBOD, par exemple?
Malheureusement le soi-disant druidisme actuel est devenu un fourre-tout mythico-mcDo où l'on peut mettre un peu tout et n'importe quoi, de la Wicca celtique aux druides du Québec qui prétendent que les Algonquins sont les descendants des druides ayant fui les persécutions romaines!!!


Dernière édition par Carnun le Lun 15 Oct 2018 - 15:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.clairieredecernunnos.blogspot.com
Gwiddon


avatar

Genre : Masculin Scorpion Messages : 466
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 53
Localisation : France

MessageSujet: Re: Druides : une autre manière de voir la vie   Sam 13 Oct 2018 - 10:04

Horapollon a écrit:
Le fait de célébrer des festivités d'inspiration celtique n'est plus propre au druidisme mais la plupart des néo-paganisme le font, le syncrétisme des divinités, des pratiques ayant l'air de s'inspirer fortement du new-age.

Le Druidisme n’a pas le monopole du paganisme ; il est normal que l’on trouve des points communs entre les différentes voies païennes. Par contre, le paganisme est lié au pagus, on ne devrait logiquement pas trouver de syncrétisme. C’est pourquoi les groupes druidiques « traditionnels » n’invoquent que les divinités celtiques ou gauloises qui étaient honorées localement.

Pour le côté new-age, je l’avais déjà mis dans un autre post : il y a eu une réappropriation par celui-ci de nombreuses pratiques ancestrales, qu’elles soient européennes, orientales ou universelles. Le magnétisme ou le soin par les plantes par exemple, qui sont des pratiques qui remontent à la nuit des temps mais qui ont été diabolisées par la chrétienté et qui sont rentrées dans la clandestinité. Le new-age les a déterrées et remises au goût du jour. Ce qui fait que de nombreuses pratiques traditionnelles ou ancestrales se retrouvent aujourd’hui étiquettées « new-age » alors qu’elles existent depuis des siècles et le new-age seulement depuis les années 1960.
Horapollon a écrit:
Au final, j'ai l'impression que ces pratiques n'ont rien de "pures" (si seulement cela existe), mais sont un mélange d'un peu tout ce qu'on trouve dans le milieu ésotérique actuel. Ce qui est proposé est plus une sorte de cursus minima (dont au final on ne sait pas grand chose) et une possibilité de se retrouver de temps en temps pour les fêtes. Je connais une des personnes du reportage, et il m'a clairement dit que souvent lors des célébrations qu'il organisait se mélangeaient membres de l'OBOD, druide d'autres obédiences, wiccan et autres néo-païens ce qui m'avait semblé étrange.

Les druides de l’Antiquité n’ont pas laissé d’écrits, point. Nous sommes donc condamnés à réinventer des pratiques et des rituels. Le puristes iront chercher du côté de l’Hindouisme qui aurait une lignée ininterrompue avec la civilisation Indo-Européenne dont faisaient également partie les peuples Celtes. Mais je ne suis pas sûr que l’on puisse transposer tel quel des pratiques rituelles et spirituelles qui ont certainement subies des évolutions et adaptations depuis 2000 ans, et qui se situent dans une autre culture. Quant à l’archéologie, elle est d’un apport très intéressant mais ne peut malheureusement que se cantonner à la dimension matérielle et dont les restes seront toujours sujets à interprétation. Imaginons que dans 2000 ans il ne reste plus aucun écrit chrétien, comment vouloir retrouver la liturgie catholique, les mots, les gestes à partir de quelques fondations en pierre d’une ancienne église, d’un fragment de soutane et d’un crucifix rouillé ?

Le druidisme contemporain avance donc par tâtonnements. Au début il était fortement influencé par la Franc-Maçonnerie et la Golden Dawn et son attrait pour l’Egypte ancienne ; c’est ce que l’on retrouve dans les tenues de l’époque avec leur coiffure particulière. C’était un druidisme plus culturel que spirituel. Par la suite, il y a eu un retour vers le paganisme qui manquait cruellement au druidisme d’alors. Puis l’emergence d’une conscience planétaire, écologique et spirituelle donna naissance à des groupes comme l’OBOD, résolument tourné vers l’universalisme et le syncrétisme prôné par le new-age. L’OBOD a détourné le druidisme pour en faire on fourre-tout traditionnalo-pagano-spiritualo-thérapeuthique. Le chef-élu a même inventé le « druidcraft », mélange de druidisme et de wicca qui est, à mon sens, n’a absolument aucun intérêt, mais qui est toujours dans cette volonté de rassembler le plus possible de monde sous une seule bannière. Tout comme dans le druidisme de l’OBOD on peut trouver des pratiques amérindiennes, du chamanisme de Sibérie, des mantras orientaux afin que le plus grand nombre s’y retrouve.
Horapollon a écrit:
Juste pour être sûr:
ADCS: Assemblé druidique du chène et du sanglier ?
CCC : Celtiacon Certocredaron Credima ?

Oui, c’est bien ça

Horapollon a écrit:
Je me demandais aussi si les différents groupes étaient semblable aux wicca au niveau du secret et de la discrétion. La plupart des clairières organisent-elles des rituels publics ou ouverts aux profanes et la plupart des Druides ouvert à l'interconfessionnel avec les autres traditions ?

Les Collèges et Clairières druidiques sont, comme on dit, discrètes mais pas secrètes. Certaines donnent des conférences et ont participé à des reportages. Mais la discrétion est avant tout une sécurité pour leurs membres, bien plus qu’un élitisme fantasmé par quelques voyeurs. Par ailleurs, ce n’est pas parce qu’on n’a rien à cacher qu’il faut le montrer, surtout en cette époque de voyeurisme médiatique où dénigrer, caricaturer, critiquer, voire détruire, et un sport national. Mais c’est tellement plus simple de détruire ceux qui s’evertuent à construire quand on est incapable de faire soi-même quelque chose.

Les rituels sont des temps de pratique collective qui jalonnent le cheminement personnel des membres des Clairières. Un rituel fait partie de l’enseignement sous une autre forme. Il s’adresse donc avant tout à ceux qui cheminent, qui savent ce qu’ils font dans un Cercle, et pour qui tout ce qui s’y déroule à un sens. C’est donc plutôt un temps de « travail » et de célébration ; ce n’est pas un spectacle. Cela n’apporterait donc pas grand-chose à quelqu’un qui n’est pas dans une démarche druidique, au mieux un moment agréable et original. J’ai participé de très rares fois à des rituels où il y avait des personnes à l’extérieur du Cercle ; j’en étais un peu mal à l’aise. J’avais l’impression de jouer une pièce de théâtre et je n’étais vraiment pas dans une pratique spirituelle. De même, s’il y a des « visiteurs » dans le Cercle qui soient plus nombreux que les officiants, il y a un déséquilibre et il est très difficile, voire impossible de mettre en route certaines énergies. Un Cercle, c’est comme un orchestre ; pour donner une musique harmonieuse et mélodieuse, il faut des musiciens déjà confirmés. Imaginez un orchestre avec 20% de virtuoses et 80% de débutants ; je pense que je ne tiendrais pas un dix minutes…

Il peut y avoir à l’occasion des cérémonies ouvertes comme pour les mariages, où bien lorsque des cérémonies ont lieu sur des lieux publics comme à l’Hôtié de Viviane en Brocéliande, on ne peut pas dans ce cas en interdire l’approche aux promeneurs. Il y a également les cérémonies de Lugnasad qui clôturent les Celtival de Brocéliande. Ce sont des cérémonies, d’une certaine façon, interconfessionnelles même si elles sont menées par des Druides, mais elles sont tout de même réservées aux personnes ayant une approche païenne ou faisant partie de traditions non dogmatiques comme le Bouddhisme. Mais ce ne sont pas des cérémonies purement druidiques, encore moins des rituels, c’est plus une opportunité offerte de se rassembler collectivement pour célébrer l’abondance et la générosité de la Terre-Mère.


Dernière édition par Gwiddon le Sam 13 Oct 2018 - 13:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ivar le Brocanteur




Sagittaire Messages : 23
Date d'inscription : 24/09/2018
Age : 37
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Druides : une autre manière de voir la vie   Sam 13 Oct 2018 - 10:07

Bien tu a quand même en partie raison Carnun, on a plus grand chose et les Chrétiens on repris la partie publique du culte dans les pays celtes. Mais la reliance au divinité, on ne peut t'en priver. Après dans chaques groupes ou pour chaque personnes qui pratiques, on a toujours tendance a aller chercher des éléments éxtérieur pour faire de la comparaison, alors que ce soit historique ou non (lier a un terroir ou a un peuple). Je pense au groupe de 1717 avec la Maçonnerie, les Groupes d'inspiration Gauloise ou Gallo-Romaine avec des choses communes au Numinisme. Ou des éléments Nordique comme ce que je fait moi.
De mon côté je ne sais pas pour Isis mais tu a le Site de Stenness dans les îles Orkney.
Ensuite ce que tu dit sur les Canadiens ça me semble étrange aussi. Les premier Européen a être aller dans ce coin du Monde c'est Eirikr Roudi (Eric le Rouge) qui est aller du côté du Groenland, et son fils Leif Ericson qui explora de Vinland (l'Anse de Meadows) et Terre-Neuve. Mais c'était bien plus tard et il n'y avais plus de Romains. Enfin si mais a Rome en Italie. ^^
Après je ne connait pas toute l'histoire de ce pays. Des recherches a faire... Ou alors il dit des Romains? Par rapport a l'Eglise Catholique et Romaine peut être??? Les persécutions religieuses ?Je ne sais pas ?
Le Druidisme faut que ça reste de la reliance et un contrat avec l'autre monde et baser sur la nature aussi quand même. Les Divinités, les Ancêtres et la Natures. c'est ma triade personnel.

Après mistico-Macdo ... ??? Je ne sais pas. Faut arréter de prendre les choses trop a coeur aussi peut être et laisser les gens vivres se qu'ils ont a vivre. J'ai eu ma période aussi comme ça. Je prenait les truc trop a coeur. En plus bon je ne te critique pas mais tu me dit sa et tu a une Phrase en moyen Anglais je crois en signature ???
Faut penser l'histoire dans sa globalité. Si le druide est un historien (ou férue d'histoire) il ne coupe pas 200 ans ou 2000ans dans son savoir ...?
Après chez les anciens on ce rend compte que le temps mythologique ou sacré, était parfois un peut confondu avec le temps profane. je me rappel de conversation avec d'autre la dessus. ça devait avoir un lien avec les célébrations saisonnière justement.
Revenir en haut Aller en bas
Gwiddon


avatar

Genre : Masculin Scorpion Messages : 466
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 53
Localisation : France

MessageSujet: Re: Druides : une autre manière de voir la vie   Sam 13 Oct 2018 - 10:53

Carnun a écrit:
Mais est-ce la même Dianann qui dit sur certains sites que le druidisme est un ressenti plus qu'un enseignement? En gros, qu'il n'est nul besoin de passer des années à étudier les textes ou la civilisations celtique, car il suffit pour être druide de se sentir druide, quitte à se dire initié par les dieux en personne,

Je pense que la difficulté est là, entre ce qu'est une expérience spirituelle et un simple ressenti. Malheureusement, aujourd'hui il y a une grande confusion entre ces deux notions. Si on se dit: "Tiens, il fait beau. Si j'allais voir un menhir? J'aurais sûrement des ressentis...".  Dans cet état d'esprit, on s'autoprogramme et on aura sans aucun doute des ressentis. Et à défaut de ressentis (ce qui ne saurait se concevoir puisque tout le monde en a à cet endroit).., l'imaginaire prendra le relais. Et l'imaginaire est ce qui vient compenser le plus fréquemment le manque de ressentis, mais pire peut parfois remplacer une carence de spiritualité authentique.

Pour moi, la spiritualité s'accompagne d'une longue pratique pour atteindre ce que j'appelle le Monde spirituel. Ce n'est pas quelque chose de facile à partager et à expliquer tant c'est du domaine intime. Mais ayant un certain vécu (je n'ai pas ici l'intention de fanfaronner car je ne me considère toujours que comme un humble débutant) j'ai pu faire la différence entre des personnes authentiquement spirituelles et ceux qui nageaient allègrement dans l'océan de leur imaginaire, et qui parfois même tournait au fantasme. Pour moi une pratique se développe autour d'un enseignement clair, structuré et progressif, ce n'est pas un ressenti du moment. Et cela demande des efforts, un travail sur soi avec de profondes remises en questions, incompatible avec l'individualisme et la satisfaction immédiate de nos désirs qu'on nous rabâche à longueur de publicité et de réseaux sociaux. Vous voulez être Druide? Soyez libres, faites ce que vous voulez et écoutez vos ressentis !! Qui ne serait pas séduit par un tel programme, même s'il est d'un simplisme affligeant? Mais au bout du compte, après avoir fait le tour de ses petits plaisirs égotiques et émotionnels, on se retrouve aussi perdu et seul qu'au début, avec en prime une solide désillusion. Mais d'un autre côté, la quête spirituelle ne se résume pas pour moi à une quête intellectuelle. Celle-ci est nécessaire mais en tant qu'outil de développement intérieur, d’accompagnement de la Quête, pour lui donner un cadre et un sens. Si pour moi un Druide n'est pas celui qui a "un simple ressenti", il ne se résume pas non plus à être "une encyclopédie sur deux pattes", ni a avoir un QI de 160 comme l’imposait Sa Sainteté Très Vénérée, le Grand Archdruide Trucbidule qui sévissait en Auvergne.

Donc pour moi, être Druide aujourd’hui, dans la mesure où c’est possible et à défaut d’un autre terme, est quelque chose à la fois de simple et de complexe. Suis-je Druide ? Je n’en sais rien. Même si je suis maintenant en retrait de ce milieu, je resterais toujours en Quête du Druide en moi, de manière humble, lucide et consciente.

J’ai rencontré beaucoup de druides, je n’ai rencontré aucun Druide.
Revenir en haut Aller en bas
Carnun


avatar

Genre : Masculin Verseau Messages : 316
Date d'inscription : 22/01/2014
Age : 47
Localisation : Tir na n-Og

MessageSujet: Re: Druides : une autre manière de voir la vie   Sam 13 Oct 2018 - 13:02

Gwiddon a écrit:
Imaginons que dans 2000 ans il ne reste plus aucun écrit chrétien, comment vouloir retrouver la liturgie catholique, les mots, les gestes à partir de quelques fondations en pierre d’une ancienne église, d’un fragment de soutane et d’un crucifix rouillé ?
Parfaite image!

Gwiddon a écrit:
Donc pour moi, être Druide aujourd’hui, dans la mesure où c’est possible et à défaut d’un autre terme, est quelque chose à la fois de simple et de complexe. Suis-je Druide ? Je n’en sais rien. Même si je suis maintenant en retrait de ce milieu, je resterais toujours en Quête du Druide en moi, de manière humble, lucide et consciente.

J’ai rencontré beaucoup de druides, je n’ai rencontré aucun Druide.
C'est totalement ce que je ressens et j'aurais pu l'écrire! Je ne pense pas qu'il y ait un 'druidisme à la carte', que chacun pourrait bâtir à sa guise et selon son ressenti.


Dernière édition par Carnun le Lun 15 Oct 2018 - 15:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.clairieredecernunnos.blogspot.com
Panthera


avatar

Genre : Féminin Poissons Messages : 806
Date d'inscription : 18/06/2016
Age : 26
Localisation : Alpes-Maritimes/MENTON

MessageSujet: Re: Druides : une autre manière de voir la vie   Sam 13 Oct 2018 - 14:51

J'ai une question à vous poser Carnun et Gwiddon. Si je suis votre raisonnement au final vous n'êtes pas des druides non plus puisque vous dîtes, je vous cite : "Les druides de l’Antiquité n’ont pas laissé d’écrits, point. Nous sommes donc condamnés à réinventer des pratiques et des rituels" de ce fait vous mêmes inventés vos conceptions que vous qualifiés de druidique. De ce fait les seuls vrai Druides c'était ceux de l'antiquité.

Partant de ce constat sans traces écrites, pourquoi chacun ne serait pas libre de se construire sa pratique  ?  Au final qu'est ce qui vous agace réellement : le fait de se dire druide envers autrui ? Je pose la question car je me souviens d'un échange avec un initié dans la Wicca qui avait dit une phrase qui me parlé : Chacun est libre de se sentir ce qu'il veux auprès des divinités.

Dans votre vision des choses les Druides sont-ils uniquement Gaulois ou peuvent-ils êtres aussi d'origine Irlandaise ? Parce que si il est possible que ils soient d'origine Irlandaise il est possible aussi que certains Druides ont a un moment rencontrés des Vikings, et que il y a eu une mélange des croyances. Bien sûr je ne peux affirmer ceci comme vous ne pouvez pas l'infirmer puisque pas de traces écrites. Des découvertes archéologiques pourraient peut-être éclaircir ce point.

Après je suis d'accord que les mantras orientaux ne font pas partis de la culture des Druides.
Revenir en haut Aller en bas
Carnun


avatar

Genre : Masculin Verseau Messages : 316
Date d'inscription : 22/01/2014
Age : 47
Localisation : Tir na n-Og

MessageSujet: Re: Druides : une autre manière de voir la vie   Sam 13 Oct 2018 - 17:12

Opinion recevable...
Il ne faut cependant pas mettre tout à plat: oui, les druides étaient les savants de la Gaule antique, à la fois prêtres, historiens, juristes et astronomes; un peu des brahmanes avec le savoir des savants grecs, pragmatiques et observateurs, sans ésotérisme. Leur ordre était déjà en train de s'éteindre avant même l'arrivée des Romains, qui lui ont porté le coup fatal: ils n'existaient que par leur lien avec la royauté. lorsque celle-ci disparut en faveur de systèmes politiques différents, démocraties, sénats, etc, ils ont été relégués au rang de sacerdotes.
Ils ont survécu en Irlande, car ce pays avait un système politique archaïque, une royauté centralisée. L'arrivée du christianisme ne les a pas balayés de suite, ils ont subsisté encore un peu, mais se sont petit à petit amenuisés, avant de disparaître, peut-être même à la suite d'une catastrophe naturelle! Cela était bien avant l'arrivée des Vikings, donc pas de rencontre possible. D'ailleurs leurs conceptions religieuses sont très différentes malgré leur origine commune.
Quant à mixer les divinités, pourquoi? Les druides avaient leur système, leur équilibre. Quand cet équilibre est tombé, ils sont tombés.
Les découverts les plus récentes pointent vers des cultes très proches en effet de l'Hindouisme archaïque (sanctuaires fermés, cultes guerriers) voire du Zoroastrisme: déjà les Grecs les considéraient à l'égal des orientaux, Perses ou Indiens, et comme une origine possible de la philosophie. On pense que leur culture venait des hautes steppes d'Asie centrale, enrichie d'apports indo-européens.
Ensuite, on peut les faire adorer des arbres ou croire en la réincarnation, mais cela va à l'encontre des recherches les plus poussées et de la mythologie comparée comme de la linguistique. C'est pour cela que je préfère utiliser le terme de 'néo-druides' quand je parle des clairières actuelle,s qui mêlent des clichés pré-romantiques à des falsifications avérées (Iolo Morganwg), qui n'ont que peu de rapport avec les conceptions celtiques telles que nous les connaissons maintenant.
Ma conception personnelle est que la religion des Celtes est morte, mais paradoxalement leur philosophie peut être étudiée par les textes irlandais médiévaux, les écrits classiques et l'archéologie. Mais ce ne sera toujours que parcellaire.
Panthera a écrit:
Partant de ce constat sans traces écrites, pourquoi chacun ne serait pas libre de se construire sa pratique  ?
Certes: mais sera-ce encore du druidisme? La pratique est perdue, les rites, même la langue liturgique. A mon sens, la reconstitution ne peut être qu'erronée. La comparaison que fait Gwiddon avec le christianisme est parfaite!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.clairieredecernunnos.blogspot.com
Gwiddon


avatar

Genre : Masculin Scorpion Messages : 466
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 53
Localisation : France

MessageSujet: Re: Druides : une autre manière de voir la vie   Hier à 0:28

C'est vrai que le Druidisme antique s'est éteint il y a environ 1500 ans. Toutefois, il y a une mémoire plus ou moins consciente qui semble avoir perduré, et qui fait qu'un personnage nommé John Toland a ressenti eu l'intuition, l'envie ou le besoin tenace de lancer un appel en 1717 à un regroupement des Collèges druidiques. Pourquoi a-t-il fait cela? Cela sous-entendrait qu'à l'époque il existait des groupes qui revendiquaient une filiation, quelle qu'elle soit, avec le druidisme antique. D'aucun diront que 1717 correspond également à la naissance de la Franc-Maçonnerie. S'agissait-il donc déjà d'un schisme l'année même d'une fondation? c'est peu probable. Donc soit c'était un parfait allumé qui criait dans le désert du haut de sa colline, soit effectivement il y avait une survivance druidique sous une forme ou sous une autre.

Maintenant, si on se place d'un point de vue spiritualiste, mais là on aborde le domaine de la croyance où la rationalité n'a pas sa place, on peut envisage que les "Dieux "vénérés par les gaulois sont, comme toute entité ou puissance spirituelle, de nature intemporelle. Ils peuvent continuer à agir par delà les siècles et influencer les humains sur les territoires où ils étaient autrefois vénérés. L’Essence spirituelle qu’ils influent doit trouver une forme adéquate d’expression dans le monde contemporain, selon le précepte que l’Essence précède la Forme. Peut-on donner à ceux qui sont sensible à cette influence spirituelle et qui ressentent une aspiration profonde à le vivre et à lui donner forme, le qualificatif de « Druide » ? Pourquoi pas car, comme je le disais plus haut, c’est « à défaut d’un autre terme ». Comme à un moment je voulais rompre avec le mot « druide » que je trouvais dévoyé, j’ai passé des heures à chercher un autre mot pour exprimer ma conception des choses. Ce fût en vain. Tous les jours nous employons une multitude de mots sans nous en rendre compte, et cela nous semble parfaitement banal, mais inventer un mot qui exprimerais une affinité avec la civilisation celtique du passé, avec les dieux et déesses du panthéon celtique, mais aussi une sensibilité païenne, une affinité avec ce qu’on appelle parfois péjorativement le « celtisme contemporain », un appel à des pratiques spirituelles près des mégalithes, près des sources, sous la pleine lune, et un appel parfois aussi, je le confesse, à communier avec un vieux chêne… trouver un autre terme s’avère pour moi impossible. Ceci dit, je pense que si les gens enlaçaient plus souvent les arbres, l’Humanité irait beaucoup mieux.

Et le terme « néo-druide » ? Pourquoi pas, mais pour moi il revêt une dimension nostalgique, quelque chose que l’on aimerais voir revenir tout en sachant que c’est impossible, un peu comme les néo-nazis. C’est un peu vouloir singer un modèle disparu. Les druides aussi ont disparus avec la société à laquelle ils étaient rattachés me direz-vous. Certes, mais si on prend en compte l’approche spirituelle comme je l’ai présentée plus haut, rien ne nous empêche de nous définir comme Druides, sous une forme évidemment différente et avec un rôle différent, et en cherchant à se relier au passé comme à des racines nourricières mais pas en tant que modèle à restaurer. Comme je l’ai lu quelque part, renouer avec ses racines ancestrales c’est « savoir d’où l’on vient pour savoir où on va », ce n’est pas « savoir d’où on vient pour y retourner »

Est-ce que chacun est libre de définir sa pratique ? Bien sur que oui, mais dans la mesure où cela reste SA pratique, et qu’il n’ait pas la prétention de présenter sa conception personnelle comme étant l’expression d’une généralité. En revanche, une vois spirituelle a par essence une vocation collective. Donc cela implique nécessairement de définir une forme, une culture, un panthéon, des valeurs et des pratiques communes autour desquelles se retrouvent les adeptes de cette voie. Donc le mot « Druide » doit donc refléter quelque chose de bien défini, avec la souplesse que permet une voie non dogmatique, mais tout en gardant une cohérence d’ensemble. Il y a des choses qui appartiennent au druidisme et d’autres non.
Revenir en haut Aller en bas
Carnun


avatar

Genre : Masculin Verseau Messages : 316
Date d'inscription : 22/01/2014
Age : 47
Localisation : Tir na n-Og

MessageSujet: Re: Druides : une autre manière de voir la vie   Hier à 9:09

C'est pour cela que certains ont inventé le mot credimaros 'croyant', qui définit celui qui croit, un peu comme dans les religions 'classiques', il y a les croyants, pratiquants quotidiens, et les prêtres qui célèbrent les cultes 'civiques'. La croyance druidique sera donc appelée Credima. De même que tous les chrétiens ne sont pas prêtres, tous les credimaroi ne sont pas druides, vates ou bardes.
Personnellement le préfixe 'néo' ne me gène pas, on parle de néo-païens pour la Wicca et les spiritualités modernes liées à la terre, afin de bien les distinguer des pratiques anciennes. La seule exigence est de savoir, comme tu le dis Gwiddon, où l'on met les pieds et ne jamais imposer sa croyance comme vraie, car les recherches sont en mouvement perpétuel: il y a encore 30 ans, on pouvait aller célébrer en robe blanche dans une clairière , ou honorer je ne sais quels dieux celtiques à Stonehenge au solstice d'été, prier la Morrigan en Alsace: les découvertes récentes rendent tout cela caduque.
Pour ce qui est des liens avec la Franc-Maçonnerie, la version officielle - à laquelle je souscris - est que, la plupart des 'druides' du 18ème siècle, penseurs athées ou fortement christianisés, étaient pour la plupart franc-maçons; ils ont posé leurs rites et grades sur leur re-création d'un druidisme rêvé. Ainsi la référence à un son OIW, véritable nom du Divin, ne serait qu'une reprise du YHVH, tétragramme de Dieu pour les mystiques (invention avérée de Morganwg).
Par contre ce qui me gên, ce sont des gamins de 17 ans qui se disent 'archidruides' sur des forums alors qu'ils n'ont lu que le Seigneur des Anneaux et un aperçu des Triades de Bretagne ou du Barddas, fiction sur fiction, en faisant penser qu'ils ont tout compris ou reçu une initiation venue d'une filiation antique. Nul historien sérieux n'établit plus de continuité entre l'Antique et le Moderne. Dommage ou pas est une autre question; les druides n'étaient pas obligatoirement des hommes parfaits malgré leur savoir: hommes de guerre recrutés parmi les jeunes garçons de l'aristocratie, ayant détruit leur environnement pour des raisons que nous appellerions de nos jours capitalistes, ils n'avaient rien de hippies fleuris en communion avec une nature luxuriante!
Ainsi ma pratique personnelle n'est ni non-violente ni tournée vers la Nature; mais c'est MA pratique et je ne me revendique pas comme druide! J'essaie seulement de coller à ce que je sais de leur philosophie et de leur éthique. Pas facile avec moins de 5% de faits établis...
"Honore les dieux, ne fais pas le mal, pratique la bravoure": telle aurait été, selon les Classiques, leur morale. Ensuite... on peut improviser.


Dernière édition par Carnun le Lun 15 Oct 2018 - 15:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.clairieredecernunnos.blogspot.com
Ivar le Brocanteur




Sagittaire Messages : 23
Date d'inscription : 24/09/2018
Age : 37
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Druides : une autre manière de voir la vie   Hier à 16:36

Ah Merci pour cette question Panthéra. Après quand on écoute ce que vous avez écrit (alors peut être que je comprend mal) mais en gros, la Gosedd ou l'OBOD c'est mauvais et New Age. Et de l'autre le Reconstructionisme qui se base sur des textes (qui on été retranscrit et on subit l'influence chrétienne) c'est aussi mauvais. Mais vous ne pouvez nier que le Christianisme existe et que même dans les Pays Celtes, je le vois ici avec les Pardons et les Troménies. C'est toujours présent avec l'influence Druidique, je pense a mon groupe de langue Bretonne qui organise un "Tan Miz Du" J'ai demander a ma prof de Breton s'il y avais un lien avec Samhteinn (les feux de Samhain) elle ma expliquer que oui. Alors. ... Mais leur Tan miz Du c'est plus un fêtes l'inguistique que spirituel ou religieuse.
Faut vivre a l'époque actuel est accepter le monde tel qu'il est aussi... ou alors ...

Bref je comprend l'agacement de certain, mais je ne sais pas faite en quelque chose d'utile, comme écrire un livre ensemble tout les deux. Gwiddon on est en désaccord (bon je comprend chacun est libre) mais je pense que ce n'est pas une bonne chose de ne plus pratiquer ou de te mettre en "retraite", écrire un livre serait peut être une bonne chose. Parler des rencontres et des expériences.

Après bon recrée le Druidisme tel qu'il était autrefois faut faire une croix dessus quand même est avancer. Parce que pour ça il n'ou faudrait réinstauré une société celtique traditionnel ou antique.
C'est un fantasme aussi... Mais les savoir ou l'envie que vous avez tout les deux pourquoi ne pas le mettre a profit aussi dans un groupe "historique" ou chercher a en faire quelque chose. Si c'est sur les Gaulois. Je pense a Carhaix par exemple il y a eu un découverte faite sur un site Archéologique dans le ville, que le Maire Monsieur Troadec a mit en relief, mais j'ai des amis qui sont aller voir cette été, les personnes qui parle au publique de cette découverte ce sont des bénévoles. d'après ce qu'on ma dit ils ne connaissent pas tout par exemple la présence d'un puis dans les maisons, certain intervenant on mit en hypothèse qu'il s'agit d'une forge.
Il y a eu des changement d'époque c'est sur les hommes changent, les personnes évolue les société s'adaptent ou pas... Mais la terre reste... Mais ni vous ni quiconque n'a la clés de tout, vous aussi vous penser avoir tout compris...
Mais faut prendre du recule et pourquoi pas faire quelque chose de ce que vous savez déjà, quelque chose d'utile, si c'est juste pour demeurer aigris au sujet du druidisme...
Bon je râle un peut, faut arrêter de ce disputer entre nous. et puis laisser les gens travailler avec ce qu'ils veulent, les triades ou autre textes, il y a des groupes qui s'en servent encore et des personnes les utilises comme sources d'inspirations. Ne pas oublier le côté créatif. ça vous arrive bien d'écrire des textes et des poèmes Non??  SDA oui mais a force de Dispute...



On retombe dans du Kaamelott.
Revenir en haut Aller en bas
Carnun


avatar

Genre : Masculin Verseau Messages : 316
Date d'inscription : 22/01/2014
Age : 47
Localisation : Tir na n-Og

MessageSujet: Re: Druides : une autre manière de voir la vie   Aujourd'hui à 7:48

Ivar a écrit:
laisser les gens travailler avec ce qu'ils veulent, les triades ou autre textes
Tout à fait d'accord, mais à condition qu'ils ne le vendent pas comme une réalité, conjointement au Tribann ou autres symboles modernes; c'est cela qui brouille les cartes. Après, on peut aussi s'inspirer de Tolkien ou de Lovecraft, ou même de Bozo le Clown. Cela dénotera seulement un manque de compréhension et d'implication dans le sujet, un large ratissage de concepts plus ou moins digérés à la sauce Internet: c'est déjà le cas avec la musique dite celtique, donc pourquoi pas avec la spiritualité? Nous ne disons pas que ceci est bien ou pas bien, nous ne sommes pas des sommités, nous essayons seulement de regarder l'état des recherches actuelles et nous nous demandons si un druidisme vidé de sons sens et de ses dieux peut encore s'appeler druidisme. Un chrétien qui croirait en la réincarnation serait-il encore chrétien? Peut-on être à la fois Chrétien et Musulman? Et de même peut-on mélanger Druidisme et Asatru? Le druide avait une fonction sociale, il n'était pas druide seul. Alors peut-on être druide solitaire? je ne le pense pas: on est alors plutôt un Credimaros. Je vais être un peu direct: selon moi, un druide solitaire, c'est comme une dynamo sans fils électriques: ça bouge beaucoup, ça fait du bruit mais ça ne sert à rien. Il faut alors un long travail de lecture, de recherche et d'analyse qui peut prendre des années, tout en se remettant en question et en questionnant le monde
Pour les plus intéressés, il reste encore quelques places pour le colloque Keltia sur la religion celtique (dont le druidisme n'est qu'une partie), histoire de remettre un peu de réalité à l'aide de chercheurs et d'historiens qui ne se basent que sur les faits. On n'y perd pas tellement en poésie, et on y gagne en clarté!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.clairieredecernunnos.blogspot.com
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Druides : une autre manière de voir la vie   

Revenir en haut Aller en bas
 

Druides : une autre manière de voir la vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Première exoplanète hors galaxie détectée?
» les ovnis vue d'une autre manière
» requéte contre l'autre parent...
» Pourquoi les Ovnis viendraient ils nous voir?
» Polythéisme et monothéisme, une autre façon de voir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wiccan Domhanda :: LES MYTHOLOGIES ET TRADITIONS PAÏENNES :: Tradition Celtique :: Vidéothèque :: Films, reportages-