Wiccan Domhanda

AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Pythagore : "tout est nombre"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elis


avatar

Genre : Féminin Cancer Messages : 186
Date d'inscription : 02/06/2014
Age : 50
Localisation : Paris

MessageSujet: Pythagore : "tout est nombre"   Mer 8 Avr 2015 - 22:41

"Les nombres sont le principe des choses, de l’harmonie universelle"

Cet article devrait être publié dans une nouvelle rubrique "Spiritualité et ésotérisme en Grèce antique", à créer si possible, dans ce forum sur la Grèce.

La Grèce classique n'a pas brillé spécialement par sa spiritualité. Son éclat porte sur plusieurs autres domaines : la philosophie, la connaissance, l'art, la science, le théâtre, la civilisation... Beaucoup moins sur la spiritualité et l'ésotérisme. Avec néanmoins ces rares exceptions : l'orphisme et l'école pythagoricienne

Pythagore, en grec Πυθαγόρας / Pythagóras, est un philosophe présocratique, mathématicien, scientifique, père, entre autres, de l'Arithmologie (Numérologie), fondateur de la doctrine qui porte son nom. Il vit au 6e et 5e siècles avant notre ère en Grèce et en Grande Grèce (Italie du Sud) et voyage longuement en Égypte (dont il apprend la langue), en Phénicie (Syrie), en Chaldée (Iraq), Babylone, etc... Initié auprès des grands maîtres, il est initiateur lui-même et fondateur de l'école pythagoricienne. Né vers 580 av. J-C, à Samos, île grecque en Mer Égée, il fonde son école à Croton (Grande Grèce - Italie du Sud) en 532.

L'article de Wikipédia à son sujet est exceptionnellement riche, bien écrit et documenté. Les notes qui suivent sont sélectionnées dans cette notice et en font un condensé. (Article absent de Wiccapédia).

"D'après Héraclide du Pont, et d'après Cicéron, Pythagore serait le premier penseur grec à s’être qualifié lui-même de "philosophe" φιλόσοφος (philosophos) : "amoureux de la sagesse".

Son école fondée à Crotone est une communauté, quasiment une secte, à la fois philosophique, scientifique, politique, religieuse, initiatique. Il fonde d'autres communautés dans les villes d'Italie et de Grèce : Tarente, Métaponte, Sybaris, Caulonia, Locres, et, en Sicile, Rhégium, Tauroménium, Catane, Syracuse.  À Crotone, il fait la rencontre d'Abaris le Scythe, grand magicien et chamane.
L'école pythagoricienne de Crotone devient une hétairie (ἑταιρεία = confrérie, en grec ancien). Il s'agit d'une fraternité philosophique, religieuse et scientifique, proche de l'orphisme (Autre article à créer dans une future rubrique "Spiritualité et ésotérisme en Grèce antique"). On dirait aujourd'hui un Ordre, à l'instar de la Franc-maçonnerie ou de la Rose-Croix. La communauté s'échelonne sur quatre degrés initiatiques et hiérarchiques. Les femmes et les étrangers sont admis. Les profanes (en grec ancien βέβηλοι, bébêloi) sont "les gens du dehors" (oi exô, οἱ ἒξω), les gens du commun, auxquels rien n'est révélé. (Les degrés sont bien détaillés dans la notice de Wikipédia-NDR).

La fameuse déclaration "Les choses sont nombre" signifie à la fois : a) c'est le nombre qui constitue la structure intelligible des choses (ce principe fonde en raison la physique mathématique) ; b) les éléments fondamentaux des mathématiques sont les éléments des choses (ce principe affirme la possibilité de définir une structure de l'esprit qui est une structure des choses et que constituent les notions de fini et d'infini, d'un et de multiple, etc.
(Ce n'est pas aujourd'hui, à l'heure de la science des ordinateurs et des calculs des voyages dans l'espace, qu'on va démentir ce précepte ! NDR)

Aristote a écrit : "Les Pythagoriciens s'appliquèrent tout d'abord aux mathématiques… Trouvant que les choses [dont les sons musicaux] modèlent essentiellement leur nature sur tous les nombres et que les nombres sont les premiers principes de la nature entière, les Pythagoriciens conclurent que les éléments des nombres sont aussi les éléments de tout ce qui existe, et ils firent du monde une harmonie et un nombre…"

Le nombre et la musique
On lit : "Tout commence avec la découverte qu'il existe une relation entre la longueur d'une corde vibrante et la hauteur du son émis. Soit quatre cordes tendues, la première vaut 1, la deuxième a une longueur représentant les 3/4 de la première, la troisième les 2/3 et la dernière la 1/2. Quand on pince successivement ces cordes, on entend le Do, puis la quarte du Do = le Fa, puis la quinte de Do = le Sol, enfin le Do à l'octave. Le son est mathématique. "Les pythagoriciens affirment que la musique est une combinaison harmonique des contraires, une unification des multiples et un accord des opposés." (Théon de Smyrne)

Le cosmos
Pythagore "fut le premier à appeler le ciel cosmos (ordre) et à dire que la Terre est ronde" selon Diogène Laërce. Ses disciples développent l'astronomie pythagoricienne. Copernic en 1543, dans sa lettre au pape Paul III cite les pythagoriciens : "D’autres pensent que la Terre se meut. Ainsi, Philolaos le Pythagoricien dit que la Terre se meut autour du Feu en un cercle oblique, de même que le Soleil et la Lune. Héraclide du Pont et Ecphantos le Pythagoricien ne donnent pas, il est vrai, à la Terre un mouvement de translation [mouvement autour du Soleil, héliocentrisme]… Partant de là, j'ai commencé, moi aussi, à penser à la mobilité de la Terre". (Lettre au pape Paul III, préface à Des révolutions des orbes célestes. De revolutionibus orbium caelestium).

La transmigration des âmes ou métempsycose
Dans sa théorie de la transmigration des âmes, Pythagore admet un type de réincarnation comparable à celle conçue dans l'hindouisme... Pour Pythagore, le corps (sôma) est un tombeau (sêma), à la fois prison et « signe » ou « protection » de l'âme : cela est bien une thèse pythagoricienne, pas orphique. L'âme est un nombre, en ce sens qu'elle est harmonie, bonne proportion, combinaison des propriétés composant le corps (c'est la théorie du pythagoricien Simmias dans le Phédon de Platon). Elle est vie, car mouvement.  D'où vient à Pythagore sa théorie de la transmigration (παλιγγενεσία) des âmes ? d'Orphée ? de Phérécyde de Syros ? depuis l'Inde ? On l'ignore. Pythagore a indiqué ses existences antérieures, dans une liste fixée par Héraclide du Pont : Æthalidès, Euphorbe (prêtre d'Apollon), Hermotime (chamane), Pyrrhus (simple pêcheur).

Diogène Laërce écrit : "(Pythagore) racontait sur lui-même les choses suivantes : il avait été autrefois Aithalidès et passait pour le fils d’Hermès ; Hermès lui avait dit de choisir ce qu’il voulait, excepté l’immortalité. Il avait donc demandé de garder, vivant comme mort, le souvenir de ce qui lui arrivait. Ainsi dans sa vie, il se souvenait de tout, et une fois mort il conservait des souvenirs intacts. Plus tard, il entra dans le corps d’Euphorbe et fut blessé par Ménélas. Et Euphorbe disait qu’il avait été Aithalidès [fils d'Hermès], et qu’il tenait d’Hermès ce présent et cette manière qu’avait l’âme de passer d’un lieu à un autre..."

Végétarisme
Pythagore est considéré dans la tradition occidentale comme le premier adepte du végétarisme de l'humanité qui ne vit plus dans l'âge d'or, âge d'or où l'on était effectivement végétarien (que ce soit dans la mythologie philosophique gréco-romaine, ou la mythologie hébraïque (Bible), avec Adam et Eve jusqu'au Déluge) (??? NDR). Ovide de son côté, défend le végétarisme par le biais de ce passage concernant Pythagore, dans son célèbre ouvrage les Métamorphoses.

Symboles
Les pythagoriciens utilisaient des "symboles secrets" (απόρρητα σύμβολα, aporrêta symbola) ou "signes de reconnaissance" (synthémata, συνθήματα qui se traduit par "mots de passe" aujourd'hui), qui leur permettaient de se reconnaître entre eux. Les plus célèbres symboles secrets sont le fameux pentagramme à 5 branches et 5 côtés et la tétraktys. Pythagore mettait toujours en tête de ses lettres le mot “hygiainé !”, (ὑγίαινε, Santé ! ) ("Porte-toi bien", "aie la santé" ce qui est la façon de se saluer encore des grecs d'aujourd'hui : "Geia sou", "Γεια σου" (NDR). Voilà pourquoi le triple triangle enlacé, formé de cinq lignes [le pentagramme], qui servait de symbole à tous ceux de cette secte, était nommé par eux 'le signe de la santé'."

Influences à l'origine
Le pythagorisme a été influencé par l'orphisme, mais aussi par le chamanisme apollinien des Hyperboréens (Aristée de Proconnèse, etc.), certainement par la pensée égyptienne, peut-être par les mathématiques et l'astronomie de Babylone.

Héritage
L'école pythagoricienne a survécu plusieurs siècles après. Sa femme Théano , philosophe, mathématicienne et médecin, avec qui il a 2 ou 4 enfants, lui succède à la tête de l'école de Crotone. Un de leurs fils, Télaugès, professeur d'Empédocle, en prend la suite plus tard. (Concernant la vie personnelle de Pythagore, il semblerait avoir eu une relation fusionnelle avec sa femme. Les règles de vie pythagoricienne accordaient une place importante à la femme et préconisaient la fidélité entre époux).
Une longue liste de personnalités, auteurs et enseignants pythagoriciens illustres s'étale sur plusieurs siècles.
"La richesse des travaux entrepris par l'école pythagoricienne a été telle que ses idées et découvertes ont inspiré nombre de courants de pensée. Pythagore a influencé toutes les époques et toutes les cultures d'Occident et d'Orient, toutes les disciplines : mathématiques, musique, philosophie, astronomie, etc. Son encyclopédisme en fait une pensée totale, avec interpénétrations et ramifications."
En art, Pythagore inspire l'architecte romain Vitruve (pratiquement le père de l'architecture, sa pierre angulaire ! -NDR) au 1er siècle, puis les théoriciens du nombre d'or comme Luca Pacioli illustré par Léonard de Vinci en 1509.
Les écoliers qui étudient le théorème de Pythagore ou apprennent la table de multiplication - dite de Pythagore - s'inscrivent dans sa lignée.
Pythagore a fondé une véritable religion, et quantité de légendes. Dans le domaine ésotérique et initiatique, son œuvre continue. Dès 1410, le manuscrit Cooke, un document de base de la franc-maçonnerie opérative, mentionne Hermès et "Pictagoras". Des loges franc-maçonniques se réclament de la pensée pythagoricienne, comme la Grande loge suisse alpine (GLSA)101, la franc-maçonnerie française ainsi que la Loge italienne.

******
La lecture de cet article très pertinent de Wikipédia (ce n'est pas le cas de tous les articles de cette encyclopédie) nous fait voyager dans le monde antique grec et ouvre des portes pour approfondir ses connaissances sur Pythagore, sa pensée, ses théories universelles.

******

Autres sources

Site : Pythagore et les pythagoriciens

Livre : Les grands initiés de Édouard Schuré
PDF gratuit ici

******

Il est utile de préciser que la numérologie de Pythagore diffère sur plusieurs points et notamment sur la symbolique des nombres, de celle de la Kabbale et de celle arabe.

******

(NDR) = Note de la rédactrice-rapporteuse

******

Elis
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Pythagore : "tout est nombre"   Jeu 9 Avr 2015 - 18:34

merci elis je ne connaissais pas ce côtes de pythagore
Revenir en haut Aller en bas
Nemesis


avatar

Genre : Masculin Poissons Messages : 6872
Date d'inscription : 06/07/2014
Age : 27
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Pythagore : "tout est nombre"   Jeu 9 Avr 2015 - 20:33

Merci pour cet article, c'est très instructif et intéressant. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Herzen


avatar

Genre : Féminin Scorpion Messages : 1495
Date d'inscription : 10/02/2014
Age : 24
Localisation : Seine-et-Marne

MessageSujet: Re: Pythagore : "tout est nombre"   Jeu 9 Avr 2015 - 23:24

Merci pour toutes ces informations c'est très enrichissant. J'avais déjà un peu entendu parler de la théorie comme quoi tout est nombre mais vu que moi et les chiffres c'est pas une grande histoire d'amour j'avoue que je ne m'y étais pas plus intéressée que ça.

_________________
. http://herzenpath.blogspot.fr/ .
Revenir en haut Aller en bas
http://HerzenPath.tumblr.com/
Elis


avatar

Genre : Féminin Cancer Messages : 186
Date d'inscription : 02/06/2014
Age : 50
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Pythagore : "tout est nombre"   Ven 10 Avr 2015 - 23:35

Notre intérêt et notre amour pour les mathématiques, Herzen, dépend beaucoup de l'enseignant et de la façon dont on nous les enseigne...
Revenir en haut Aller en bas
Herzen


avatar

Genre : Féminin Scorpion Messages : 1495
Date d'inscription : 10/02/2014
Age : 24
Localisation : Seine-et-Marne

MessageSujet: Re: Pythagore : "tout est nombre"   Ven 10 Avr 2015 - 23:54

Elis je pense aussi oui, mais malgré que j'ai essayé de m'y intéresser j'ai vraiment pas l'esprit mathématique. Dès que ça touche aux chiffres de près ou de loin c'est vite la catastrophe.

_________________
. http://herzenpath.blogspot.fr/ .
Revenir en haut Aller en bas
http://HerzenPath.tumblr.com/
Elis


avatar

Genre : Féminin Cancer Messages : 186
Date d'inscription : 02/06/2014
Age : 50
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Pythagore : "tout est nombre"   Ven 10 Avr 2015 - 23:56

Et à part ça, tu n'as jamais eu affaire à la numérologie ?
Revenir en haut Aller en bas
Herzen


avatar

Genre : Féminin Scorpion Messages : 1495
Date d'inscription : 10/02/2014
Age : 24
Localisation : Seine-et-Marne

MessageSujet: Re: Pythagore : "tout est nombre"   Ven 10 Avr 2015 - 23:57

Jamais pour le moment non, mais ça peut être une discipline intéressante, il faudrait que je me renseigne sur le sujet.

_________________
. http://herzenpath.blogspot.fr/ .
Revenir en haut Aller en bas
http://HerzenPath.tumblr.com/
Elis


avatar

Genre : Féminin Cancer Messages : 186
Date d'inscription : 02/06/2014
Age : 50
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Pythagore : "tout est nombre"   Lun 13 Avr 2015 - 18:46

J'ai été passionnée par les maths tout en étant nulle en compta...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Pythagore : "tout est nombre"   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pythagore : "tout est nombre"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pythagore : "tout est nombre"
» Tout sur le snow!!
» Eh quoi ! tout est sensible
» Nombre de postes au CAFEP-CAPES et nombre d'admissibles....
» LE NOMBRE DE RÉALISATION

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wiccan Domhanda :: LES MYTHOLOGIES ET TRADITIONS PAÏENNES :: Tradition Grecque, spiritualité Helleniste :: Les sciences en Grèce antique-