Wiccan Domhanda

AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 ISIS : mère des Dieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Diana


avatar

Genre : Féminin Scorpion Messages : 1101
Date d'inscription : 11/08/2013
Age : 38
Localisation : Dans le Temple sacré

MessageSujet: ISIS : mère des Dieux   Ven 21 Fév 2014 - 9:35


Fonctions et origine

  Isis (ou Aset ou Iset, en Grec : Ίσις) dont le nom signifie "le trône", est la Grande Déesse de la création, elle a le pouvoir de ressuscité les morts. Comme sœur, épouse d'Osiris, Isis devint le symbole de la mère idéale (La Déesse mère) et comme mère d'Horus, par extension elle fut considérée comme la mère protectrice des Pharaons. Ayant ramené Osiris à la vie, elle fut aussi une Déesse guérisseuse et protectrice des naissances et des enfants. Les malades portaient parfois des amulettes à son portrait. Elle fut aussi Protectrice du bien-être et des navigateurs en tant qu'Isis-Pharia, des esclaves, des pécheurs, des artisans et de tous les opprimés et quelques fois Déesse de la fertilité et la patronne de la nature et de la magie.
 
  Elle est une des divinités de Ennéade Héliopolitaine (L'Ennéade d'Iounou, Le mythe de la création). Elle est la fille de Geb et de Nout. Elle est semble t-il originaire de la ville de Bouto, dans le Delta où d'après le mythe elle éleva l'enfant Horus. À la fin de la Ve dynastie (2465-2323), elle fut mentionnée dans les Textes des Pyramides, où elle protège le Roi défunt de la décomposition. À l'époque Ramesside on construisit en son honneur des sanctuaires à Abydos et à Memphis. Isis devint, à la Basse Époque (656-332), la plus importante Déesse du panthéon Égyptien. À l'époque Ptolémaïque (305-30) elle fut assimilée à de nombreuses Déesses Grecques ou Romaines telles que Déméter, Perséphone, Diane de Dictys, Séléné, Cybèle, Cérès, etc...



Ses représentations et symboles

  Ses représentations, qui se comptent par milliers dans l'art Égyptien, en font une Déesse familière des égyptologues et une personnalité forte du panthéon. Les représentations d'Isis, peintures, statues de pierre, petits bronzes et amulettes nous en livrent une image sereine. Selon qu'elle est assise, à genoux, ou debout, les éléments permettant de la reconnaître diffèrent quelque peu. Assise, elle porte souvent sur ses genoux son fils Horus (photo) auquel elle donne parfois le sein. Debout, elle est parfois représentée comme une femme dans une longue tunique portant le disque solaire (ou lunaire) entre deux cornes de bœufs (Parce qu‘assimilée à Hathor) ou avec son hiéroglyphe (Ast le trône) sur la tête et le nœud isiaque sur le vêtement (Le Tyet ou Tiet tjt) un symbole de protection et de fécondité.
 
  Lors du cycle Osirien, elle peut prendre l'aspect d'un rapace, un faucon, ou comme d'une femme avec des ailes. De grandes ailes de milan doublent alors ses bras et symbolisent le vent. Dans cette forme ailée elle est peinte sur les sarcophages. Les représentations Hathorique d'Isis, c'est-à-dire coiffées des cornes de bœufs enserrant le soleil, illustrent la fusion des deux Déesses. Un syncrétisme qui prédomina à la Basse Époque (656-332) et qui s'explique par le fait qu'elles symbolisaient toutes les deux la fécondité.
 
  Ses symboles étaient :
▪️ Ses attributs divins : Ses attributs étaient ceux de plusieurs autres Déesses comme Hathor, Neith et Nout. Elle porte la robe archaïque. Elle est coiffée d'une dépouille de vautour, attribut des Déesses célestes, que surmonte le hiéroglyphe Ast en forme de siège, ou les cornes d'Hathor entourant le disque solaire. Elle tient parfois un sistre ou un sceptre orné de la fleur de papyrus, parée du collier menat et de la croix ânkh, symbole de vie.
 
▪️ Ses emblèmes : Les cornes avec un disque solaire entre elles ; Le sistre et le collier menat ; la croix ânkh, la croix ansée symbole de vie ; Une couronne en forme de trône ; La coiffe en forme de vautour ; Le nœud isiaque (Le Tyet ou Tiet tjt ou boucle d'Isis ou le sang d'Isis), symbole de fécondité.
 
▪️ Animaux, couleur et élément : Aucun animal particulier ne lui est attesté bien qu'il lui soit attribués quelques fois la grenouille et l'oiseau. Sa couleur est le jaune et ses éléments sont, la terre et l'eau.
 
▪️ Les fêtes en son honneur : La fête de "L'enfant dans son berceau", en association avec Hathor. La fête du mois de koiak (ou Khoiak, 17 Octobre - 15 novembre) au cours de laquelle une statue d'Isis s'en allait retrouver Osiris dans un de ses temples.


Ses lieux de cultes principaux

  Les lieux de culte d'Isis furent nombreux. On la retrouve partout dans le pays, particulièrement en Haute-Égypte et dans le Delta. À l'époque Ramesside on construisit en son honneur des sanctuaires à Abydos et à Memphis. Ce fut dans les derniers temps pharaoniques qu'apparurent d'autres sanctuaires lui étant dédiés :
▪️ Le principal étant celui de Philae, en Haute-Égypte, construit en plusieurs phases de 380 à 100, qu'il fallut déplacer sur l'île d'Agilkia à cause de la construction du barrage d'Assouan. Jusque là, elle n’avait pas un culte propre et aucun temple ne lui était dédié.
▪️ Le site de Behbeit el-Hagar est connu pour avoir été l'un des plus importants temples dédiés à la Déesse lors de la XXXe dynastie (380-342). Le temple, aujourd'hui totalement en ruines, avait été pourtant entièrement bâti en granit. Le style des bas-reliefs qui ornaient ses murs semble avoir inspiré le style des décors des temples érigés dans le monde Gréco-romain.
▪️ Guizèh où Isis était vénérée comme "Maîtresse des pyramides".

Le culte d'Isis

  Les origines du culte d'Isis sont incertaines, mais on pense qu'elle était au début une divinité indépendante et populaire de la Période Prédynastiques vers 3100, à Sébennytos dans le Delta du Nil. On a aussi supposé sa parenté avec une démone Mésopotamienne, la Lilith du mythe de Gilgamesh. Les premières références écrites à son culte remontent à la Ve dynastie (2465-2323). Le culte d'Isis devint au cours de l'antiquité quasi universel. De l'Égypte ancienne, qui adhéra tout entière à son culte, aux provinces éloignées de l'Empire Romain, Isis ne cessa d'être vénérée. Les rituels qui lui étaient rendus gagnèrent en mystères et ses temples, au fil des siècles, accueillirent en leurs murs les secrets tournant autour de la "Grande magicienne". Isis devint, à la Basse Époque (656-332), la plus importante Déesse du panthéon Égyptien. À l'époque Ptolémaïque (305-30) elle fut assimilée à de nombreuses Déesses Grecques ou Romaines telles que Déméter, Perséphone, Diane de Dictys, Séléné etc... Les Ptolémée, qui poursuivent la politique de bâtisseur de leurs prédécesseurs, lui dédièrent de nombreux temples.

  Ce fut dans les derniers temps pharaoniques, avec l’arrivée des Romains, qu'Isis s'imposa dans toutes les classes sociales et qu'apparurent d'autres sanctuaires lui étant dédiés. C'est le cas de celui de Dabod au Sud d'Assouan qui, démantelé en 1960, fut ensuite reconstruit dans un jardin de Madrid. D'autres temples furent élevés en Nubie à cette même période. Le temple de Kalabsha (ou Kalabshah ou Talmis) fut ainsi simultanément dédié au Dieu Nubien Mandoulis, ainsi qu'à Osiris et à Isis. Le principal d'entre eux étant celui de Philae en Haute-Égypte qu'il fallut déplacer sur l'île d'Agilkia à cause de la construction du barrage moderne d'Assouan.
 
 À l'autre extrémité du pays, dans le Delta, les Pharaons de la XXXe dynastie (380-342) vouèrent à Isis la même dévotion. Ainsi le site de Behbeit el-Hagar est connu pour avoir été l'un des plus importants temples dédiés à la Déesse. D'ailleurs, c'est à Rome, dans le principal temple d'Isis, bâti bien après ceux du Delta par l'Empereur Caligula (37-41), que fut retrouvé un bloc sculpté provenant du temple de Behbeit el-Hagar. Preuve irréfutable de l'étroit contact établit entre les mondes religieux de l'Égypte ancienne et de Rome. On retrouva même, peinte sur les murs d'une villa d'Herculanum (non loin de Pompéi), une scène de culte isiaque.
 
 Isis eut par la suite un culte important dans le monde Gréco-romain où elle fut adoptée officiellement à l'époque impériale, avec des sanctuaires à Délos et Pompéi. Son épithète latine était Stella Maris, ou l'étoile de la mer. L'Empereur Caligula fut un fidèle d'Isis. À Rome l'Empereur Caracalla (198-211) lui fit édifier un temple. Le culte d'Isis ou "la mère universelle", se répandit dans toutes les provinces Romaines. Quand l'Empereur Justinien I (527-565) fit fermer définitivement son temple principal à Philae en 535/537 ap.J.C, il ignorait qu'Isis avait été récupérée depuis longtemps par le culte du mariage de l'Égypte Chrétienne. Sa représentation donnant le sein à Horus aurait inspiré l'image des premières vierges de la religion.
 
  Isis continua à être vénérée et on trouva de nombreux "Iseum" dans tout l’Empire Romain : Italie bien sur (Temple à Pompéi), Belgique, Bretagne, Gaule, Germanie (Sanctuaire d'Isis et de Mater Magna à Mayence), Espagne (Temple à Baelo Claudia), Portugal, Grèce (Temple sur Délos), Libye, Tunisie, Soudan, Jordanie, Asie Mineure, Liban etc... Avec un mélange d’architecture Égyptienne, hellénistique et Romaine. Beaucoup plus tard, on trouve des traces du culte d'Isis en France : Au moyen âge, au XVIe siècle à Saint Germain des prés, en Déesse Révolutionnaire, sous le Ier empire etc...

Légendes et mythes

  Le premier mythe concernant la Déesse est sur sa naissance. C'elle qu'on appelle "la Maîtresse de la vie" faillit ne jamais voir le jour en raison d'un événement survenu au début des âges, lorsqu'Atoum-Rê était entrain de créer le monde. Ses enfants, Shou (l’air) et Tefnout (l’humidité) formèrent un couple et eurent à leur tour deux enfants, Geb (la terre) et Nout (le ciel). Tous deux étaient si épris l'un de l'autre que ciel et terre demeurèrent attachés. Ni le soleil, ni l'air, ni l'humidité ne pouvaient plus circuler. Rê obligea Shou, son fils, à séparer les deux amoureux, ce qui fut fait. Mais Nout était alors enceinte de quatre enfants. Parmi eux, Isis et son frère Osiris. Rê décréta que ces enfants ne pourraient naître au cours d'aucun des douze mois de l'année solaire. C'était bien sûr les condamner. Le Dieu Thot, gagna au jeu avec la lune cinq jours supplémentaires qui furent rajoutés à la suite des douze mois, appelés jours épagomènes (du Grec : επαγομενα nμερα, jour supplémentaire). C'est grâce à lui que Nout put enfin accoucher d'Isis, le quatrième de ces cinq jours.
Cliquez pour agrandir l'image

Isis à l'époque Ptolémaïque
 
  Par la suite, Isis joua un des rôles principaux dans le mythe de son frère et époux Osiris (le cycle Osirien). Il existe plusieurs versions du mythe, la plus récente est rapportée dans un récit de Plutarque (Philosophe, biographe et moraliste Grec, 46-v.125). Osiris hérita de son père la terre d'Égypte et en devint le Roi, alors que Seth, son frère et frère d'Isis, hérita des déserts qui entourent le Double Pays. Dès le début de son règne Osiris arracha aux Égyptiens les fruits de la terre, des lois et leur apprit à respecter les Dieux. L'amour que lui rendaient les hommes pour tant de bienfaits, attisa la jalousie de Seth. Celui-ci fomenta un plan pour assassiner son frère. La légende raconte qu'il mesura secrètement la taille d'Osiris, puis il construisit à ces dimensions un coffre de bois. Un soir de festin, il le fit apporter et promit qu'il ferait présent de ce coffre à quiconque pouvant s'y allonger parfaitement. Beaucoup essayèrent, mais sans succès, sauf Osiris qui s'y allongea de tout son long. Des complices de Seth refermèrent alors rapidement le couvercle et le clouèrent, puis le coffre fut jeté dans le Nil avec le pauvre Osiris enfermé à l'intérieur.
 
  Après l'assassinat de son époux, commença la quête d'Isis, qui mit tout en œuvre pour retrouver la dépouille de celui-ci. Le mythe de la quête d'Osiris présente plusieurs versions. L'une d'elle rapporte que dans cet acte d'amour et de dévouement, Isis aidée par sa sœur Nephtys, partirent en quête du corps d'Osiris et le retrouvèrent sur les berges du Nil. Les deux Déesses, cachèrent le cercueil dans les marais de Khemmis. Mais selon une autre version, connue sous le nom de "démembrement d'Osiris", Isis aurait découvert le corps de son mari à Byblos en Phénicie. Elle l'aurait alors ramené en Égypte par la ruse pour l'enterrer et caché. Mais, alors qu'il chassait au clair de Lune, Seth découvrit le tombeau et furieux, découpa le corps en quatorze morceaux qu'il dispersa dans toute l'Égypte.
 
  Avec l'aide de Nephtys, Isis monta alors sur sa barque de papyrus à la recherche des morceaux du corps de son bien-aimé, à travers le labyrinthe du marais. Elle retrouva tous les morceaux du corps de son époux et le reconstitua (Ce sera la première momie, Ounen-Néfer "L'éternellement beau"), sauf un, le phallus, qui aurait été avalé par un poisson et qu'elle refit en argile. Ce furent ensuite de longs suppliques de la part des deux sœurs à l'attention de Rê, Thot et Anubis, pour qu'ils redonnent la vie au Dieu. Puis Isis se fit féconder et conçut un enfant de son époux défunt. Elle donna naissance dans le secret à un fils, Horus, qui ne manquera pas d'exercer sa vengeance vis-à-vis de Seth, et cacha l'enfant dans les marais de papyrus du Delta du Nil, pour le soustraire à la violence de Seth.

Source : Antikforever

 I love you I love you I love you


Dernière édition par Diana le Mar 25 Mar 2014 - 15:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: ISIS : mère des Dieux   Sam 22 Fév 2014 - 19:52

Une belle et grande déesse !
Très belle présentation  farao 
Revenir en haut Aller en bas
kitty2403


avatar

Genre : Féminin Bélier Messages : 364
Date d'inscription : 10/10/2013
Age : 27
Localisation : alsace

MessageSujet: Re: ISIS : mère des Dieux   Lun 24 Fév 2014 - 19:27

très belle présentation en effet sunny 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: ISIS : mère des Dieux   Mar 25 Fév 2014 - 10:29

Merci beaucoup Diana pour ce partage enrichissant !
 flower 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: ISIS : mère des Dieux   Mar 25 Fév 2014 - 17:15

sunny sunny sunny sunny sunny sunny sunny sunny 
Revenir en haut Aller en bas
Herzen


avatar

Genre : Féminin Scorpion Messages : 1495
Date d'inscription : 10/02/2014
Age : 24
Localisation : Seine-et-Marne

MessageSujet: Re: ISIS : mère des Dieux   Mar 25 Fév 2014 - 20:11

Merci pour cette présentation très complète ! 

Isis est une déesse fascinante, j'en ai beaucoup entendu parler lorsque j'étais petite par ma maman qui est une grande passionnée de l'Egypte antique j'aimais beaucoup l'histoire qui raconte comment Isis ramène Osiris d'entre les morts.
Revenir en haut Aller en bas
http://HerzenPath.tumblr.com/
Carnun


avatar

Genre : Masculin Verseau Messages : 273
Date d'inscription : 22/01/2014
Age : 46
Localisation : Tir na n-Og

MessageSujet: Re: ISIS : mère des Dieux   Lun 3 Mar 2014 - 11:06

Peut-on éclairer ma lanterne? J'avais lu il y a longtemps que la fameuse grotte de Bethléem était un lieu de culte isiaque jusqu'au premier siècle de l'Ere commune, donc y compris vers l'An 30, ce qui lierait définitivement Marie à Isis.
Quelqu'un en sait-il plus? Jai toujours pensé que le Crist, non content d'être le nouveau Mithra (né d'une mère vierge dans grotte entourée de bergers) était aussi un nouvel Osiris, démembré (crucifié) et revenu à la vie comme juge des morts. Marie serait-elle une nouvelle Isis?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.clairieredecernunnos.blogspot.com
Diana


avatar

Genre : Féminin Scorpion Messages : 1101
Date d'inscription : 11/08/2013
Age : 38
Localisation : Dans le Temple sacré

MessageSujet: Re: ISIS : mère des Dieux   Lun 3 Mar 2014 - 11:18

Isis comme icône maternelle tenant dans ses bras Horus a été assimilé effectivement à Marie. Déja pour son pouvoir de guérison mais également pour ce rôle de mère qu'incarne par la suite Marie.
Cependant, l'Eglise souhaite donner une image très pure de Marie, et Isis ne correspondrait pas tout a fait à cette image car, comme Ishtar (assimilée aussi il faut un temps a Marie), elle a dû descendre dans le monde souterrain avec sa soeur Nephthys pour guide, afin d'y chercher les "morceaux" de corps de son bien aimé Osiris, qu'elle rescussitera par ma suite grâce à sa magie.
Donc cet aspect là éloigne Isis de Marie.
Ishtar n'est pas non plus épargnée car, initialement Déesse de l'amour, elle est vite dénigrée par l'Eglise qui la catalogue directement de Deesse de la luxure et des prostitués. Sur cet aspect là, l'Eglise la rapproche de Marie Madelaine (qui a subi le même rejet par l'Eglise).

Donc Isis se rapprocherait de Marie effectivement sur l'aspect maternel et de guérison et il n'est pas impossible que ces dévots aient perduré son culte sur ces aspects là en le transferant sur Marie.
Revenir en haut Aller en bas
Rosana


avatar

Genre : Féminin Verseau Messages : 116
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 29
Localisation : Nîmes

MessageSujet: Re: ISIS : mère des Dieux   Lun 3 Mar 2014 - 14:29

Merci beaucoup pour toutes ces explications sur la Déesse Isis Diana... C'est vraiment très enrichissant!!!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: ISIS : mère des Dieux   

Revenir en haut Aller en bas
 

ISIS : mère des Dieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rendons un Un bel hommage "Avec Marie pour Jésus"
» Nouvelle lune du 26 février 2017 mère Isis, Mère Marie
» ~~ La Grande Déesse Mère ~~
» Supplication à Marie ! Mère de Dieu, priez pour nous.
» Le culte d'Isis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wiccan Domhanda :: LES MYTHOLOGIES ET TRADITIONS PAÏENNES :: Netjerisme, Spiritualité Egyptienne :: Histoire d'Egypte :: Les Netjerou (Dieux égyptiens)-